Strophariacées


 
Hypholoma capnoides  (Fries : Fries) Kummer

Synonyme:  Naematoloma capnoides
Nom français:  Hypholome à lames enfumées
Nom anglais:  Conifer Tuft ; Smoky-gilled Naematoloma

Chapeau:  2-7 cm de diamètre, convexe puis s'étalant, parfois un peu mamelonnée; à surface lisse, un peu hygrophane, ocre fauvâtre à orange roussâtre, souvent plus foncée au centre et ocre pâle vers la marge; à marge incurvée au début et souvent frangée de fibrilles blanches vestiges du voile, devenant par la suite étalée et nue; à chair mince, blanche ou aqueuse, à odeur agréable et à saveur douce.

Lames:  adnées, parfois sécédentes, serrées, blanchâtres au début puis grisâtre-violacé, finalement gris violacé ou brun violacé.

Pied:  4-10 cm de long par 0,3-0,8 cm de diamètre, égal, farci puis fistuleux, pruineux au sommet, fibrilleux plus bas, blanchâtre ou crème au début puis virant progressivement brun rouille de la base en montant.

Voile partiel:  fibrilleux, blanc, laissant dans le jeune âge des vestiges à la marge du chapeau et souvent une zone annulaire fugace au haut du pied.

Spores:  ellipsoïdes-ovoïdes, lisses, à parois épaisses et à pore germinatif tronqué, 6-7,5 x 4-4,5 µm. Sporée brun violacé.

Habitat:  En touffes sur les souches ou les troncs de conifères tombés, aussi au sol sur des racines enfouies, d'août à octobre. Commun

Comestibilité:  Comestible, mais attention de ne pas le confondre avec Hypholoma fasciculare, une espèce vénéneuse et qui pousse aussi sur le bois mort de conifères.
 
Références: Bar-99 p.202 (d,p) ; Bre-95 #408 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #62 (d,p) ; Phi-81 p.159 (d,p) ; Phi-91 p.187 (d,p) ;  Bibliographie


 
Hypholoma udum  (Persoon : Fries) Kühner

Synonyme:  Naematoloma udum
Nom français:  Hypholome mouillé
Nom anglais:

Chapeau:  1-3 cm de diamètre, convexe à campanulé, devenant étalé-mamelonné avec l'âge; à surface lisse, hygrophane, brun orangé au frais, ocre-beige au sec, vite ocre-beige à la marge; à marge appendiculée et souvent aussi ornée au pourtour dans la jeunesse, de fibrilles blanchâtres, fugaces, vestiges du voile; à chair mince, aqueuse, concolore, à odeur faible et à saveur douce.

Lames:  adnées ou décurrentes en filet, larges, serrées à subespacées, crème au début, puis jaune-gris pâle, finalement grises de plus en plus foncées et souvent avec une nuance violacée, jaune pâle à l'arête.

Pied:  2,5-10 cm de long par 1,5-3,5 mm de diamètre, égal, creux, couvert de fibrilles blanchâtres sur fond crème jaunâtre au sommet, brun-rouille plus bas.

Spores:  ellipsoïdes à fusiformes, finement verruqueuses, à parois épaisses et à pore germinatif visible, 13-18 x 6-7,5 µm. Sporée gris-brun violacé foncé. Cheilocystides lagéniformes; pleurocystides cylindriques à fusiformes, mucronées.

Habitat:  Dispersé ou en groupes dans la mousse de sphaigne ou sur le terreau humide des tourbières, de juillet à octobre. Occasionnel

Comestibilité:  Non comestible.

Commentaire:  Les spécimens croissant dans la mousse de sphaigne profonde ont un pied beaucoup plus long que ceux croissant à la surface du terreau dans les tourbières.
 
Références: Bes-97 p.149 (d,p) ; Bre-95 #417 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Phi-81 p.159 (d,p) ; Phi-91 p.188 (d,p) ; Pom-80 p.460 (d) ;  Bibliographie


 
Kuehneromyces lignicola (Peck) Redhead

Synonymes:  Kuehneromyces vernalis ; Naucoria lignicola ; N. vernalis ; Pholiota lignicola ; P. vernalis
Nom français:  Pholiote lignicole; Pholiote printanière
Nom anglais:  Spring  Pholiota

Chapeau:  1-3,5 cm de diamètre, conique à campanulé puis étalé-mamelonné; à surface lisse, viscidule,  hygrophane, fauve à caramel à l'état imbu, devenant ocre pâle au sec; à marge striée par transparence lorsque humide, appendiculée de débris du voile dans la jeunesse; à chair mince, brunâtre, à odeur et saveur faibles.

Lames:  adnées ou décurrentes en filet, étroites, très serrées, brunâtres au début, brun rouille avec l'âge.

Pied:  3-8 cm de long par 0,2-0,4 cm de diamètre, cylindrique, parfois sinueux, creux, strié de fibrilles blanchâtres sur fond brun pâle dans la moitié supérieure, couvert d'une fine pubescence blanchâtre ou grisâtre sur fond brun rougeâtre foncé vers la base.

Voile partiel:  membraneux laissant des débris à la marge du chapeau ainsi qu'un petit anneau fugace, ou seulement des fragments, au haut du pied.

Spores:  ellipsoïdes-ovoïdes, tronquées, lisses, à parois épaisses et à pore germinatif visible, 6-7,5 x 3,5-4,5 µm. Sporée brun ocre.

Habitat:  En fascicules sur le bois pourri, habituellement de conifères, au printemps et en été. Occasionnel

Comestibilité:  Inconnue.
 
Références: Bes-97 p.226 (c) ; Bre-95 #430 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Pom-80 p.471 (d) ; Smi-68 p.118 (d) ;  Bibliographie


 
Panaeolus foenisecii  (Persoon : Fries) Schröter
 
Synonyme:  Panaeolina foenisecii ; Psathyrella foenisecii
Nom français:  Panéole des foins coupés
Nom anglais:  Lawn Mower's Mushroom

Chapeau:  1-3 cm de diamètre, convexe à conique-campanulé; à surface lisse, mate, hygrophane, brun tabac foncé à brun rougeâtre à l'état imbu, beige crème avec le centre plus foncé à l'état sec, à marge striée par transparence à l'état imbu; à chair mince, brun aqueux au frais, crème sale au sec, à odeur agréable et à saveur douces.

Lames:  ascendantes-adnées, larges, ventrues, subespacées, brun-gris pâle au début puis marbrées de brun noirâtre par la maturation inégale des spores, blanchâtres à l'arête.

Pied:  4-10 cm de long par 1,5-3 mm de diamètre, cylindrique, fragile, creux, pruineux au sommet, lisse plus bas, blanchâtre à brunâtre, souvent devenant progressivement brun rougeâtre de la base en montant.

Spores:  ellipsoïdes ou en amande, tronquées, verruqueuses, à parois épaisses et à pore germinatif visible, 12-17 x 7-9 µm. Sporée brun pourpré foncé à brun-noir.

Habitat:  Dispersé ou en groupes sur les pelouses, dans les prés et les endroits herbeux, par temps chaud et humide, du printemps à l'automne mais surtout en été. Commun

Comestibilité:  Les opinions diffèrent quant à sa comestibilité. Certaines populations contiendraient de faibles quantités de psilocybine et de psilocine ce qui les rendraient hallucinogènes lorsque consommées en grande quantité. D'autre part on a signalé des cas d'intoxication assez grave, par conséquent il est fortement déconseillé de consommer ce panéole.
 
Références: Amm-86 p.196 (d,p) ; Bes-87 p.104 (d,p) ; Bes-97 p.217 (d,p) ; Bre-95 #313 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.394 (d,p) ; Phi-81 p.182 (d,p) ;  Bibliographie


 
Pholiota highlandensis  (Peck) Smith & Hesler

Synonyme:  Pholiota carbonaria (Fr. : Fr.) Singer et non  Pholiota carbonaria A.H. Smith
Nom français:  Pholiote des brûlis
Nom anglais:  Highland Pholiota

Chapeau:  2-4 cm de diamètre, convexe au début, puis convexe-étalé avec un petit mamelon ; à surface lisse, visqueuse lorsque humide, brun rougeâtre à brun fauve, habituellement plus foncée au centre ; à marge appendiculée de débris du voile ; à chair mince, blanchâtre dans le chapeau, plutôt jaune dans le pied, à odeur non caractéristique et à saveur douce ou un peu astringente.

Lames:  adnées, larges, serrées, crème puis argilacées et brun cannelle à la fin, plus pâle à l'arête. Cheilocystides fusiformes-ventrues ; pleurocystides lagéniformes ou cylindriques avec la base bulbeuse.

Pied:  2-5 cm de long par 2-5 mm de diamètre, égal ou un peu atténué vers le bas, plein, blanchâtre et squamuleux au sommet, fibrilleux et jaunâtre à brunâtre plus bas, souvent brun à la base, orné d'une zone annulaire fibrilleuse, souvent fugace, vestige du voile partiel.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, à paroi épaisse, muni d'un minuscule pore germinatif, 7-8 x 4-4,5 µm. Sporée brune.

Habitat:  En groupes dans les brûlés ou les anciens feux de camp, du printemps à l'automne. Rare mais pouvant réapparaître à plusieurs reprises dans le même site durant la saison.

Comestibilité:  Non comestible et probablement vénéneuse selon Ammirati.

Références:  Amm-86 p.300 (d,p) ; Bre-95 #427 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.338 (d,p) ; Phi-81 p.146 (d,p) ; Phi-91 p.177 (d,p) ;  Bibliographie


 
Pholiota limonella  (Peck) Saccardo

Synonymes:  Pholiota squarrosoadiposa ; Pholiota abietis (?)
Nom français:  Pholiote jaune citron ; Pholiote adipo-squarreuse
Nom anglais:  Lemon Yellow Pholiota

Chapeau:  3-9 cm de diamètre, conique-convexe, puis étalé et plus ou moins mamelonné; à surface visqueuse à glutineuse, parsemée d'écailles brun-rouge, apprimées ou la pointe retroussée au travers du gluten, sur fond jaune citron vers la marge, orange brunâtre vers le centre; à marge appendiculée au début de débris jaune pâle du voile; à chair jaune, à odeur et saveur douces.

Lames:  adnées à émarginées, serrées, jaune pâle au début, puis jaune-beige et brun rouille.

Pied:  3 x 8 cm de long par 0,4-1 cm de diamètre, égal, plein puis creux avec l'âge, lisse et jaune pâle au-dessus de la zone annulaire, orné en dessous d'écailles retroussées orange ou brunes sur fond jaune, orange brunâtre vers la base.

Voile partiel:  submembraneux, jaune pâle, laissant des débris à la marge du chapeau et une zone annulaire évanescente au haut du pied, mais pas d'anneau distinct.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, à paroi épaisse et à pore germinatif visible, 6-8 x 4-5 µm. Sporée brun rouille.

Habitat:  En fascicules sur les troncs renversés ou les arbres endommagés de feuillus, particulièrement de bouleaux, d'août à octobre. Occasionnel

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bre-95 #431 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Far-77 p.1172 (d) ; Phi-91 p.174 (d,p) ; Pom-80 p.474 (d) ; Smi-68 p.220 (d) ;  Bibliographie


 
Pholiota lubrica  (Persoon : Fries) Singer

Nom français:  Pholiote lubrifiée
Nom anglais:  Lubricous Pholiota

Chapeau:  4-7 cm de diamètre, convexe à conique-convexe, puis convexe-étalé ; à surface visqueuse lorsque humide, brun roux assez foncé sur le disque, dégradant à fauve à mi-rayon et blanchâtre à ocre pâle vers la marge, la pellicule visqueuse s'agglutinant parfois en taches rousses plus ou moins dispersées concentriquement ; à marge appendiculée dans la jeunesse de restes du voile partiel ; à chair blanchâtre dans le chapeau, blanchâtre-grisâtre dans le pied, à odeur faible et à saveur douce.

Lames:  adnées ou un peu décurrentes par une dent, assez larges, plutôt serrées, blanchâtres au début, puis grisâtre-brunâtre et brun argilacé. Cystides marginales et faciales lagéniformes, souvent avec un col assez allongé, à parois épaissies jusqu'à 1,5 µm dans la partie renflée de la bouteille.

Pied:  4 x 10 cm de long par 0,5-1,0 cm de diamètre, égal, farci puis creux avec líâge, blanchâtre et fibrilleux à presque glabre au-dessus de la zone annulaire, en dessous fibrilleux à squamuleux et blanchâtre mais brunissant graduellement de la base en montant avec l'âge.

Voile partiel:  fibrilleux-membraneux, blanc, laissant des débris à la marge du chapeau et une zone annulaire fibrilleuse, fugace, au haut du pied.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, à paroi épaisse, sans pore germinatif visible, 6-7,5 x 3,7-4,3 µm. Sporée brun terne.

Habitat:  Dispersé ou en groupes sur le sol, parfois dans la sphaigne, sous les sapins et les épinettes noires, en août et en septembre. Occasionnel

Comestibilité:  inconnue.

Références: Aro-86 p.392 (d) ; Bre-95 #432 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.336 (d,p) ; Pom-80 p.475 (d) ; Smi-68 p.342 (d) ;  Bibliographie


 
Pholiota spumosa  (Bolton : Fries) Singer

Nom français:  Pholiote écumeuse
Nom anglais:  Slender Pholiota

Chapeau:  2-6 cm de diamètre, convexe au début, puis étalé et plus ou moins mamelonné; à surface glabre, visqueuse par temps humide, luisante au sec, brun jaunâtre à brun orangé au centre, jaune brunâtre parfois un peu verdâtre vers la marge; à chair jaune à jaune verdâtre, la teinte verdâtre plus prononcée dans la moitié inférieure du pied, à odeur faible et à saveur douce ou un peu acidulée.

Lames:  adnées à subdécurrentes, larges, serrées, jaune crème à jaune verdâtre au début, brun rouille à la fin.

Pied:  3-10 cm de long par 0,3-0,8 cm de diamètre, égal, fibrilleux-strié, jaune citron au sommet,  jaune pâle vers le milieu et jaune verdâtre vers la base, devenant brun sale de la base en montant.

Voile partiel:  fibrilleux, jaunâtre, laissant au sommet du pied une zone annulaire souvent fugace.

Spores:  ellipsoïdes à ovoïdes, lisses, à petit pore germinatif, 7-9 x 4-5 µm. Sporée brun rouille.

Habitat:  Dispersé ou plus souvent en touffes sur le bois mort de conifères, parfois enfoui, en septembre et en octobre. Commun

Comestibilité:  inconnue.
 
Références: Bes-97 p.229 (d,p) ; Bre-95 #439 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.338 (d,p) ; Pom-80 p.475 (d) ; Smi-68 p.316 (d) ;  Bibliographie


 
Pholiota squarrosa  (Müller : Fries) Kummer
 
Nom français:  Pholiote écailleuse
Nom anglais:  Scaly Pholiota

Chapeau:  3-8 cm de diamètre, conique à convexe au début, puis campanulé et étalé plus ou moins mamelonné; à surface sèche, recouverte de mèches ou d'écailles retroussées, sèches, brunes ou rousses, sur fond jaune paille à jaune verdâtre, souvent roussâtre vers le centre; à marge incurvée au début, copieusement frangée des débris du voile; à chair assez épaisse, jaune pâle, à odeur faible chez certains spécimens, distinctement d'ail ou d'oignon chez d'autres, à saveur douce ou un peu rance.

Lames:  adnées ou décurrentes en filet, très serrées, jaune pâle à crème grisâtre, développant par la suite une teinte verdâtre, finalement brun terne à brun rouille et conservant souvent sa nuance verdâtre.

Pied:  4-12 cm de long par 0,5-1,5 cm de diamètre, égal, souvent courbé, plein, lisse et blanchâtre au-dessus de l'anneau, concolore au chapeau plus bas et orné de méchules ou d'écailles semblables.

Voile partiel:  membraneux-fibrilleux, jaunâtre-brunâtre, laissant une généreuse frange à la marge du chapeau et un anneau persistant ou fugace, au sommet du pied. Plus l'anneau est développé, moins il reste de vestiges à la marge du chapeau.

Spores:  ellipsoïdes à ovoïdes, lisses, à pore germinatif visible, 6-8 x 3,5-4,5 µm. Sporée brun rouille terne.

Habitat:  En touffes denses à la base de conifères ou de feuillus, ou bien au sol sur du bois enfoui, de juillet à octobre. Occasionnel

Comestibilité:  Non recommandé. Certaines personnes en mangent régulièrement sans aucun effet néfaste, d'autres peuvent ressentir des malaises gastriques importants en dedans d'une heure après l'ingestion. Selon Shaeffer (1965), il serait dangereux de le consommer avec de l'alcool. Chose certaine, il ne devrait jamais être consommé cru.
 
Commentaire:  Pholiota squarrosoides, une espèce très semblable, pousse aussi sur les troncs de feuillus. Elle a une couleur un peu plus claire, jamais avec des nuances verdâtres sur son chapeau et ses lames; de plus elle pousse habituellement un peu plus haut sur les troncs. Elle n'a pas encore été rencontrée à Sept-Îles.

Références: Amm-86 p.301 (d,p) ; Aro-86 p.389 (d,p) ; Bar-99 p.216 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #187 (d,p) ; Phi-81 p.145 (d,p) ;  Bibliographie


 
Stropharia aeruginosa  (Curtis : Fries) Quélet

Nom français:  Strophaire vert-de-gris
Nom anglais:  Green Stropharia

Chapeau:  3-7 cm de diamètre, convexe, puis étalé et légèrement mamelonné ; à surface visqueuse, bleu-vert assez foncé avec des flocons blancs au début, puis développant lentement des tons jaune ocre à partir du centre et les flocons se dissolvant partiellement dans la couche visqueuse, pâlissant avec l'âge ; à marge longtemps incurvée, abondamment appendiculée de lambeaux blanchâtres ; à chair épaisse, blanche, bleu-vert sous la cuticule, à odeur non caractéristique et à saveur douce.

Lames:  adnées, larges, serrées, grisâtre-rosé au début, devenant brun violacé avec l'âge, denticulées à l'arête.

Pied:  3-8 cm de long par 0,6-1,5 cm de diamètre, plutôt égal, pruineux et blanchâtre au-dessus de la zone annulaire, plus bas méchuleux à écailleux et blanchâtre à bleu-vert, prolongé à la base par des cordonnets blancs.

Voile partiel:  membraneux, blanc, laissant des lambeaux à la marge du chapeau et une zone annulaire floconneuse, rarement un anneau membraneux, au sommet du pied.

Spores:  ellipsoïdes à ovoïdes, lisses, 7-8 x 4,5-5 µm. Sporée brun pourpré.

Habitat:  En groupes parmi les débris herbacés ou sur du bois pourri, en septembre. Rare

Comestibilité:  Les opinions sont partagées sur le sujet, certains la disent comestible d'autres non.

Commentaire:  Mon collègue Yves Lamoureux, mycologue professionnel au Cercle des mycologues de Montréal, me faisait remarquer que l'espèce que nous désignons Stropharia aeruginosa en Amérique du Nord se distingue de sa consoeur européenne par son anneau floconneux et non membraneux. S'agirait-il d'une espèce distincte ?

Références: Bre-95 #453 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.326 (d,p) ; Leb-88 p.172 (d,p) ; Lin-81 #198 (d,p) ; Phi-91 p.198 (d,p) ;  Bibliographie


 
Stropharia hornemannii  (Fries : Fries) Lundell & Nannfeldt
 
Nom français:  Strophaire lacérée
Nom anglais:  Lacerated Stropharia
 
Chapeau:  4-12 cm de diamètre, convexe, puis campanulé et étalé-mamelonné; à surface lisse, visqueuse, brun pourpré à brun rougeâtre ou brun grisâtre, pâlissant à brun-beige avec l'âge; à marge appendiculée de lambeaux du voile; à chair épaisse, blanchâtre, à odeur et saveur faibles ou un peu désagréables.

Lames:  adnées, larges, serrées, grisâtres au début, puis gris pourpré et brun pourpré.

Pied:  6-12 cm de long par 0,8-2 cm de diamètre, égal, lisse et blanchâtre au-dessus de l'anneau, plus bas recouvert de mèches ou d'écailles cotonneuses blanches sur fond jaunâtre, brunâtre vers la base.

Voile partiel:  membraneux, blanc, laissant des vestiges à la marge du chapeau et un anneau évasé, parfois fugace, au sommet du pied.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, à pore germinatif visible, 10-14 x 5,5-7 µm. Sporée brun pourpré.

Habitat:  Solitaire ou en groupes sur le bois pourri de conifères, de la fin-août jusqu'en octobre. Occasionnel

Comestibilité:  inconnue.
 
Références: Bar-99 p.207 (d,p) ; Bes-97 p.250 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Leb-88 p.170 (d,p) ; Lin-81 #200 (d,p) ; Pom-80 p.464 (d,p) ;  Bibliographie


GLOSSAIRE:       A-C       ;       D-F       ;       G-L       ;       M-Q       ;       R-Z 

Retour à la page d'accueil