POLYPORES: Skeletocutis à Tyromyces


 
Skeletocutis ochroalba  Niemalä
 
Nom français:  Polypore blanc ocracé
Nom anglais:

Carpophore:  annuel ou vivace, en consoles étalées-réfléchies de 2-5 cm de large, 0,5-2 cm de projection et 0,5-1 cm d'épaisseur, parfois entièrement résupiné; à chair coriace à subéreuse, blanchâtre à crème jaunâtre, à odeur faible et à saveur douce.

Face supérieure:  feutrée ou grumeleuse, devenant un peu bosselée, blanchâtre au début, brun orangé à brun foncé dans la partie plus ancienne ou hivernée, bordée d'une zone de croissance blanche; à marge aiguë ou arrondie, blanche, se tachant de jaune au toucher.

Face inférieure:  porée, blanche à crème, jaunissant au contact; aux pores fins, plutôt ronds, 6-8 par mm; aux tubes jaune-brun pâle, environ 1,5 mm de long.

Spores:  allantoïdes, lisses, hyalines, 3-4 x 0,6-0,8 µm.

Habitat:  En groupes superposés ou imbriqués, souvent en partie fusionnés, sur les souches d'épinettes noires, de juillet à octobre. Rare

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Gil-86 p.719 (d) ; Nie-85 p.466 (d) ;  Bibliographie


 
Trametes ochracea  (Persoon) Gilbertson & Ryvarden
 
Synonymes:  Trametes multicolor ; Trametes zonata
Nom français:  Tramète ochracée
Nom anglais:

Carpophore:  annuel mais revivant parfois l'année suivante, en forme de coquille d'huître ou de console, sessile ou résupiné-réfléchi, 1,5-6 cm de large, 1,5-4 cm de projection et 3-6 mm d'épaisseur à mi rayon, épaississant progressivement de la marge vers le substrat; à chair blanchâtre à crème, coriace, 1-4  mm d'épaisseur, à odeur faiblement acidulée et à saveur douce.

Face supérieure:  finement feutrée-tomenteuse, ondulée-plissée radialement, zonée concentriquement de bandes crème foncé, jaune ocre, brun ocre, orange-brun, sur fond blanc-crème à crème grisâtre; à marge aiguë, blanchâtre, plus ou moins sinueuse.

Face inférieure:  porée, crème pâle au début puis ocracée-grisâtre, finalement de plus en plus grise avec l'âge; aux pores ronds ou un peu anguleux, 3-4 par mm, à cloison porale épaisse; aux tubes 1-4 mm de long, concolore à la chair et la prolongeant sans changement de texture.

Spores:  cylindriques, souvent un peu arquées, lisses, hyalines, non amyloïdes, 6-7,5 x 2-2,5 µm.

Habitat:  Comme il se décompose très lentement on peut le rencontrer durant toute l'année sur les troncs et les branches de feuillus morts, principalement sur le peuplier faux-tremble et le saule à Sept-Îles. Par contre c'est tard à l'automne ou juste après la fonte des neiges au printemps qu'il atteint son plein développement. Commun

Comestibilité:  Trop coriace pour être comestible.
 
Références: Bou-03 p.359 (d,p) ; Bre-86 #356 (d,p) ; Gil-86 p.752 (d) ;  Bibliographie


 
Trametes versicolor  (Fries) Pilát

Nom français:  Tramète versicolore
Nom anglais:  Turkey Tail

Carpophore:  annuel mais persistant à l'état séché, mince, en console ou en rosette, 2-7 cm de large, 1-5 cm de projection et 1-4 mm d'épais; à chair coriace, flexible lorsque humide, rigide au sec, blanche, 1-2 mm d'épaisseur.

Face supérieure:  finement veloutée, sinueuse, ridée radialement, zonée de bandes concentriques contrastantes, ocre, brunes, rouge-vin, fauves, grises, noires et même dans les tons bleu-gris, les bandes veloutées alternant avec des bandes plus lisses et soyeuses; à marge ondulée, plus ou moins aiguë.

Face inférieure:  porée, blanche au début puis crème ou ocrée; aux pores arrondis-anguleux, 3-5 par mm; aux tubes courts, 0,5-2 mm de long.

Spores:  cylindriques à allantoïdes, lisses, hyalines, 5-6 x 1,5-2,2 µm. Sporée blanchâtre ou jaunâtre.

Habitat:  En troupes nombreuses disposées en rangées superposées ou imbriquées, les individus souvent fusionnés latéralement, ou bien en rosette sur le dessus des branches et des troncs tombés de feuillus morts, parfois d'arbres vivants blessés, d'août à octobre. Commun

Comestibilité:  Non comestible mais très prisé pour la confection d'articles d'artisanat.
 
Références: Bar-99 p.138 (d,p) ; Bes-97 p.400 (d,p) ; Bou-03 p.363 (d,p) ; Bre-86 #359 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Phi-91 p.271 (d,p) ;  Bibliographie


 
Trichaptum abietinum  (Dickson : Fries) Ryvarden

Synonyme:  Hirschioporus abietinus
Nom français:  Polypore du sapin
Nom anglais:

Carpophore:  annuel, sans pied, en forme de pétale ou de console, 1-4 cm de large, 0,7-2,5 cm de projection et 1-2 mm d'épais, réfléchi ou étalé-réfléchi, plus rarement entièrement couché sur le substrat; à chair mince, coriace, flexible lorsque frais, rigide au sec, moins d'un mm d'épaisseur, brunâtre pâle ou purpuracée.

Face supérieure:  hirsute à feutrée, glabrescente en vieillissant, égale ou bosselée, généralement zonée concentriquement de gris blanchâtre, de gris cendré, de beige, de brun ou de verdâtre par la présence d'algues vertes croissant entre les poils, un peu violacée à la marge en période de croissance,  pâlissant avec l'âge ou en séchant, certaines zones plus hirsutes que d'autres ; à marge aiguë, sinueuse et un peu plus claire.

Face inférieure:  porée, lilas au début, violette près de la marge, puis brun-violacé, beige ou brun jaunâtre en vieillissant ; aux pores ronds, anguleux ou irréguliers, 3-5 par mm, la paroi porale amincissant et devenant lacérée avec l'âge; aux tubes courts, 0,5-1,5 mm de long.

Spores:  cylindriques à allantoïdes, lisses, hyalines, 6-7 x 2-2,5 µm. Sporée blanchâtre.

Habitat:  En troupes nombreuses formant des rangées d'individus superposés ou imbriqués parfois fusionnés latéralement les uns aux autres, parfois aussi plus ou moins couchés sur le substrat, sur les troncs morts de conifères encore debout ou tombés au sol, principalement sur les sapins et les épinettes. Comme ils se décomposent très lentement on peut rencontrer de vieux carpophores toute l'année, cependant sa période de croissance est surtout la fin de l'été et l'automne. Commun

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bou-03 p.575 (d,p) ; Bre-86 #360 (d,p) ; Gil-86 p.768 (d) ; Mar-75 p.126 (d,p) ; Nie-85 p.469 (d) ;  Bibliographie


 
Trichaptum fusco-violaceum  (Ehrenberg : Fries) Ryvarden

Synonymes:  Hirschioporus fusco-volaceus ; Irpex violaceus ; Trichaptum hollii
Nom français:  Polypore violet
Nom anglais:  Violet Toothed Polypore

Carpophore:  annuel, sans pied, en forme de pétale ou de console, parfois réfléchi et en demi-cercle, 2-6 cm de large, 1-3 cm de projection et 1-4 mm d'épaisseur, mais habituellement étalé-réfléchi avec la partie résupinée (étalée) plus ou moins développée, plus rarement complètement résupiné; à chair mince, coriace, flexible lorsque frais, rigide au sec, moins d'un mm d'épaisseur, brunâtre.

Face supérieure:  tomenteuse à un peu hirsute, devenant plus ou moins glabre en vieillissant, ondulée-plissée, zonée d'étroites bandes concentriques crème foncé, brun ocre ou brun moyen, sur fond gris blanchâtre à brunâtre ou souvent verdâtre par la présence d'algues vertes croissant entre les poils; à marge aiguë, sinueuse, souvent un peu crénelée, concolore ou teintée de lilas en période de croissance active.

Face inférieure:  porée, d'abord violacée, puis brun-violacé grisâtre et finalement brun roussâtre; aux pores irréguliers, très allongés radialement, quelque peu dédaloïdes, se lacérant avec l'âge en dents de 1-4 mm de largeur orientées radialement, plus petites vers la marge, espacées de 0,3-0,8 mm dans la direction circulaire.

Spores:  cylindriques un peu courbées, lisses, hyalines, non amyloïdes, 6-7,5 x 2,5-3 µm.

Habitat:  En troupes nombreuses formant des rangées d'individus superposés ou imbriqués, souvent fusionnés latéralement, sur les troncs morts de conifères encore debout ou tombés au sol. À Sept-Îles cette espèce a une préférence pour les sapins. Comme les carpophores se décomposent très lentement, on en rencontre toute l'année mais la période de croissance est la fin de l'été et l'automne. Au printemps, juste après la fonte des neiges on rencontre de beaux carpophores pleinement développés et venant juste d'atteindre leur maturité. Commun

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bou-03 p.576 (d,p) ; Bre-86 #361 (d,p) ; Gil-86 p.773 (d) ; Mar-75 p.128 (d,p) ;  Bibliographie


 
Trichaptum laricinum  (Karsten) Ryvarden

Nom français:  Polypore du mélèze
Nom anglais:

Carpophore:  annuel, sans pied, en forme de pétale ou de console, 1-7 cm de large, 1-4 cm de projection et 2-4 mm d'épais, réfléchi ou étalé-réfléchi, rarement entièrement couché sur le substrat; à chair mince, coriace, flexible lorsque frais, rigide au sec, moins d'un mm d'épaisseur, brun-pourpré pâle.

Face supérieure:  couverte de poils raides, devenant plus ou moins glabre en vieillissant, égale ou bosselée, généralement zonée concentriquement, certaines zones formées de poils plus hérissés, gris blanchâtre à brunâtre ou verdâtre par la présence d'algues vertes croissant entre les poils; à marge aiguë, sinueuse et un peu plus claire, lobée chez les gros spécimens.

Face inférieure:  lamellée, souvent porée près de la marge; aux lames serrées, irrégulières, 1-3 mm de large, distantes de 0,3-0,8 mm, violacées aux début, puis brun-violacé et brunes en vieillissant, devenant lacérées avec l'âge.

Spores:  cylindriques à allantoïdes, lisses, hyalines, 6-7 x 2-2,5 µm. Sporée blanchâtre.

Habitat:  En troupes nombreuses formant des rangées d'individus superposés ou imbriqués,  souvent fusionnés latéralement, sur les troncs morts de conifères encore debout ou tombés au sol, principalement de sapins et d'épinettes. Comme les carpophores se décomposent très lentement, on en rencontre toute l'année mais la période de croissance est surtout la fin de l'été et l'automne. Commun

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bou-03 p.578 (d,p) ; Gil-86 p.775 (d) ; Nie-85 p.470 (d) ;  Bibliographie


 
Tyromyces chioneus  (Fries) Karsten
 
Nom français:  Polypore blanc
Nom anglais:  White Cheese Polypore

Carpophore:  annuel, sans pied, en forme de console, 2-10 cm de large, 2-8 cm de projection et 0,5-2 cm d'épais,  semi-circulaire, flabelliforme ou presque circulaire, largement convexe ou aplani; à chair tendre, spongieuse et aqueuse au frais, 2-15 mm d'épaisseur, blanche.

Face supérieure:  lisse ou légèrement duveteuse, non zonée, blanchâtre à grisâtre-jaunâtre aqueux ou paille.

Face inférieure:  porée, blanche à crème pâle ou jaunâtre; aux pores ronds à anguleux, 3-4 par mm, à paroi porale plutôt mince; aux tubes 1,5-7 mm de long, concolores.

Spores:  cylindriques à allantoïdes, lisses, hyalines, non amyloïdes, 4-5 x 1,5-2 µm. Sporée blanche.

Habitat:  Solitaire ou en petits groupes parfois imbriqués, sur les troncs de feuillus morts, surtout sur les aulnes à Sept-Îles, de la mi-juillet jusqu'aux neiges. Commun

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bar-99 p.136 (d,p) ; Bes-97 p.394 (d,p) ; Bou-03 p.308 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #490 (d,p) ; Phi-91 p.267 (d,p) ;  Bibliographie


GLOSSAIRE:       A-C       ;       D-F       ;       G-L       ;       M-Q       ;       R-Z 

Retour à la page d'accueil