POLYPORES: Inonotus à Piptoporus


 
 Inonotus radiatus  (Sowerby : Fries) Karsten

Synonyme:  Mensularia radiata
Nom français:  Polypore radié ; Polypore à rayons
Nom anglais:

Carpophore:  annuel, sessile ou un peu décurrent sur le substrat, formant des consoles semi-circulaires ou en éventail, 2-7 cm de large, 1-6 cm de projection, 0,3-2 cm d'épaisseur, toutes les parties noircissant à l'hydroxyde de potassium (KOH); à chair  subéreuse, jusqu'à un cm d'épaisseur, brun jaunâtre à brun rouille.

Face supérieure:  sèche, soyeuse-fibrilleuse, devenant concentriquement zonée et plissée-ridée radialement, jaune ocre vif au début, puis jaune miel, brun doré et brun rouille, souvent plus foncée vers le point d'attache.

Face inférieure:  porée, brun jaunâtre pâle au début, puis brun plus foncé, à reflets jaune argenté; aux pores anguleux, 2-5 par mm, à cloison porale plutôt mince; aux tubes 1-7 mm de long.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, non amyloïdes, 4,5-6 x 3-4,5 µm. Sporée jaunâtre.

Habitat:  Parfois solitaire mais plus souvent quelques individus imbriqués ou confluents sur les branches tombées et les troncs morts de feuillus, particulièrement d'aulne, d'août à octobre. Rare

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bar-99 p.150 (d,p) ; Bou-03 p.423 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.540 (d,p) ; Phi-81 p.231 (d,p) ; Phi-91 p.266 (d,p) ;  Bibliographie


 
Ischnoderma benzoinum  (Wahl.: Fries) Karsten

Synonyme:  Lasiochlaena benzoina
Nom français:  Polypore benjoin
Nom anglais:

Carpophore:  annuel, sessile, en forme de console, 5-20 cm de large, 3-15 cm de projection, 1-2,5 cm d'épais; à chair juteuse et molle au début, devenant par la suite subéreuse-ligneuse, 1-2 cm d'épaisseur, à odeur faible et à saveur douce.

Face supérieure:  veloutée-feutrée au début, glabrescente et très rugueuse avec l'âge, ondulée, souvent plissée-ridée radialement, zonée, rouge-brun foncé, brun noirâtre, avec des bandes luisantes noir bleuté avec l'âge, plus pâle vers la marge; à marge aiguë, mince, sinueuse, souvent lobée, blanchâtre et exsudant souvent des gouttelettes en période de croissance active, devenant par la suite jaune et brune.

Face inférieure:  porée, blanchâtre, se tachant de brun aux endroits meurtris ou avec l'âge; aux pores fins, arrondis, 4-6 par mm; aux tubes 4-8 mm de long,  blanchâtres puis brunissant.

Spores:  ellipsoïdes-cylindriques, un peu arquées, lisses, non amyloïdes, 5-6 x 2-2,5 µm. Sporée blanche.

Habitat:  Sur les souches ou les troncs morts, couchés ou debout, de sapins et d'épinettes noires, d'août à octobre. Occasionnel

Commentaire:  Sur feuillus croît également une espèce semblable, Ischnoderma resinosum (Fr.) Kast. s. str.; certains mycologues considèrent qu'il ne s'agit que d'une variété de l'espèce décrite ci-dessus. Les auteurs nord-américains ont tendance à réunir les deux espèces en une seule qu'ils désignent Ischnoderma resinosum.
 
Références: Bou-03 p.301 (d,p) ; Bre-91 #398 (d,p) ; Ger-99 p.522 (d,p) ; Mar-75 p.132 (d,p) ;  Bibliographie


 
Jahnoporus hirtus  (Quélet ex Cooke) Nuss

Synonymes:  Albatrellus hirtus ; Leucoporus hirtus ; Polyporus hirtus ; Scutiger hirtus
Nom français:  Polypore hérissé
Nom anglais:  Bitter Iodine Polypore

Chapeau:  réniforme ou en éventail, 5-15 cm de large, convexe, plat ou irrégulier, gris brunâtre, brun moyen ou brun foncé; à surface sèche, couverte de petits poils courts, raides, plus ou moins hérissés, légèrement zonée à la marge; à chair blanche, épaisse, ferme, plutôt coriace, à odeur d'iode (mais pas toujours), à saveur amère, souvent lentement.

Surface inférieure:  porée, blanche au début puis crème; aux pores 1-2 par mm, certains ronds d'autres anguleux ou irréguliers; aux tubes  longuement décurrents, 2-6 mm de long.

Pied:  2-10 cm de long par 1-2,5 cm de diamètre, latéral ou excentrique, égal ou aminci vers la base, ferme, plein, plutôt coriace, hispide ou velouté, blanchâtre ou concolore au chapeau.

Spores:  fusiformes à cylindriques, lisses, hyalines, 12-17 x 4,5-6 µm. Sporée blanche.

Habitat:  Solitaire ou en petits groupes aux pieds confluents, à la base des souches de sapins ou d'épinettes, vivants ou morts, aussi sur du bois mort enfoui, d'août à octobre. Occasionnel
 
Références: Aro-86 p.560 (d) ; Bar-99 p.145 (d,p) ; Bou-03 p.520 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #465 (d,p) ; Pom-80 p.238 (d) ;  Bibliographie


 
Lenzites betulinus  (Linné : Fries) Fries

Variante orthographique:  Lenzites betulina
Nom français:  Lenzite du bouleau
Nom anglais:  Gilled Polypore

Carpophore:  Annuel, sessile, réfléchi et en forme de console semi-circulaire lorsque venant sur support vertical, en rosette sur substrat horizontal, parfois étalé-réfléchi ou encore attaché au substrat par le dessus du chapeau lorsque venant sous un tronc, 3-8 cm de large, 0,3-1,5 cm d'épaisseur ; à chair mince, 1-2 mm d'épaisseur, coriace, blanche à blanchâtre, à odeur de polypore et à saveur un peu acidulée.

Face supérieure:  sèche, tomenteuse-feutrée à hirsute, veloutée par endroits, concentriquement zonée de teintes pouvant inclure le brun, le gris, le beige, le fauve, l'orange, l'ocre et le vert à cause des algues qui colonisent sa surface ; à marge assez épaisse, arrondie.

Face inférieure:  lamellée ; les lames assez épaisses, radiales, parfois incorporant de petits pores ronds en leur centre, occasionnellement fourchues ou dédaléennes par endroits, blanches à crème ou crème grisâtre, environ 9-12 lames par cm à la marge.

Spores:  elliptiques-cylindriques, lisses, hyalines, 4,5-6 x 2-3 µm. Sporée blanchâtre.

Habitat:  En groupes sur les troncs morts de feuillus, surtout sur les bouleaux à Sept-Îles, en été et en automne. Rare à Sept-Îles

Comestibilité:  Non comestible.

Références: Bar-99 p.143 (d,p) ; Bes-97 p.380 (d,p) ; Bou-03 p.350 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #535 (d,p) ; Phi-81 p.233 (d,p) ; Phi-91 p.268 (d,p) ;  Bibliographie


 
Leptoporus mollis  (Persoon : Fries) Pilat

Synonyme:  Tyromyces mollis
Nom français:  Polypore mou
Nom anglais:

Carpophore:  annuel, sans pied, en forme de bourrelet ou de console, largement fixé au substrat, 3-6 cm de large, 2-4 cm de projection et 2-4 cm d'épaisseur au point d'attache; à chair tendre, spongieuse et juteuse, blanchâtre, rosissant puis brunissant à la coupe.

Face supérieure:  feutrée-fibrilleuse, rose à rose-brun, blanchâtre par endroits, brun vineux avec l'âge ou au froissement; à marge en bourrelet ou aiguë.

Face inférieure:  porée, blanchâtre à rose, se tachant de brun vineux ou de brun roux au froissement; aux pores anguleux, 3-4 par mm; aux tubes 2-7 mm de long.

Spores:  allantoïdes, lisses, hyalines, 5-6 x 1,5-2,3 µm.

Habitat:  En groupes superposés, imbriqués ou confluents latéralement, sur les troncs de sapins et d'épinettes, tombés ou debout, en août et en septembre. Rare

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bou-03 p.449 (d,p) ; Bre-86 #332 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Gil-86 p.427 (d,p) ; Nie-85 p.459 (d) ;  Bibliographie


 
Onnia leporina  (Fries) Jahn

Synonymes:  Inonotus circinatus ; Inonotus leporinus ; Onnia circinata
Nom français:  Polypore circiné
Nom anglais:  Circinatus Root Rot

Carpophore:  annuel, sessile en forme de console ou encore presque circulaire avec un pied latéral rudimentaire, parfois même avec un pied central court lorsque sur le sol au pied de l'arbre, 3-10 cm de large ou de diamètre, 0,5-1,5 cm d'épaisseur; à chair brun-jaune, jusqu'à 1 cm d'épaisseur, à structure double, molle et spongieuse dans la partie supérieure, ferme et subéreuse près des tubes.

Face supérieure:  aplanie, sèche, lisse ou veloutée-tomenteuse, souvent irrégulièrement bosselée, parfois faiblement zonée concentriquement, beige à jaune-brun ou brun roux, beige à la marge.

Face inférieure:  porée, beige pâle au début puis devenant brun grisâtre, blanchâtre et stérile près de la marge; aux pores irrégulièrement arrondis-anguleux, 3-4 par mm; aux tubes 2-8 mm de long, décurrents sur le pied s'il existe, concolore à la chair adjacente.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, hyalines, 5,5-6,7 x 3,4-4 µm.

Habitat:  À la base du tronc d'épinettes noires, mortes ou vivantes, plus rarement sur le sol autour de l'arbre à partir de racines enfouies, de juillet à octobre. Occasionnel

Comestibilité:  Non comestible.

Commentaire:  Onnia leporina peut facilement être confondu avec Onnia tomentosa ; jadis certains auteurs le considérait même comme une variété de ce dernier. Il diffère néanmoins par ses carpophores généralement sessiles et surtout par les soies brunes de son hyménium (microscope) qui sont en forme de crochet, celles de Onnia tomentosa sont droites.
 
Références: Bou-03 p.425 (d,p) ; Gil-86 p.365 (d) ;  Bibliographie


 
Onnia tomentosa  (Fries) Karsten

Synonyme:  Inonotus tomentosus ; Xanthochrous tomentosus
Nom français:  Polypore tomenteux
Nom anglais:  Woolly Velvet Polypore

Chapeau:  le plus souvent circulaire, 3-10 cm de diamètre, plat ou déprimé au centre; à surface sèche, veloutée à feutrée, souvent irrégulièrement bosselée, parfois faiblement zonée concentriquement, tantôt ornée d'ébauches de chapeaux secondaires, jaune-brun à brun roux; à marge mince, devenant lobée ou ondulée, concolore ou plus claire, souvent bordée en dessous d'une large bande stérile; à chair brun-jaune, jusqu'à 4 mm d'épaisseur, à structure double, la couche supérieure molle et spongieuse, la couche inférieure mince, dure et fibreuse.
 
Face inférieure:  porée, chatoyante et beige pâle au début puis devenant brun grisâtre; aux pores irrégulièrement arrondis-anguleux, parfois un peu dédaléens, 2-4 par mm; aux tubes 1-4 mm de long, décurrents sur le pied.

Pied:  1-4 cm de long par 1-2 cm de diamètre, cylindrique à conique, central ou excentrique, parfois rudimentaire, concolore au chapeau et recouvert d'un tomentum semblable.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, 4,5-6 x 3-4 µm. Sporée jaune pâle à brun pâle.

Habitat:  Fructification annuelle croissant généralement sur le sol à partir de racines enfouies, au pied de conifères, surtout des épinettes, parfois aussi attaquant directement la base du tronc. Commun

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bar-99 p.150 (d,p) ; Bes-97 p.383 (d,p) ; Bou-03 p.427 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.504 (d,p) ; Lin-81 #448 (d,p) ;  Bibliographie


 
Phellinus nigricans  (Fries) Karsten

Nom français:  Polypore noircissant
Nom anglais:  False Tinder Polypore ; False Tinder Conk ; Flecked-flesh Polypore

Carpophore:  vivace, sans pied, émergeant du substrat sous forme de bouton beige pâle, velouté, puis formant rapidement une console semi-circulaire, triangulaire vu de profil, 4-15 cm de large, 3-9 cm de projection, 3-7 cm d'épais au point d'attache, se développant et s'épaississant pendant plusieurs années; à chair subéreuse, ligneuse, 0,3-1 cm d'épaisseur, brun café, devenant noire sous l'action du KOH.

Face supérieure:  généralement plane, rarement convexe, habituellement un peu ascendante vers le substrat, concentriquement sillonnée, lisse, croûteuse, gris-brun, puis brun noirâtre, devenant fendillée radialement et concentriquement; à marge relativement aiguë avec une zone de croissance blanchâtre ou de même couleur que l'hyménium, généralement étroite, de 1-4 mm sauf chez les jeunes spécimens où la marge peut être passablement arrondie.

Face inférieure:  porée, oblique descendante vers le substrat, brun-jaune avec une touche d'olivâtre à brun rouille, cannelle grisâtre pâle à grisâtre en hiver ou en période dormante; aux pores fins, ronds, 5-6 par mm, à cloison porale mince; aux tubes en couches annuelles de 2-5 mm d'épaisseur, généralement assez distinctement stratifiées, bruns à brun rouille, les tubes des couches anciennes se remplissant de mycélium blanc.

Spores:  subglobuleuses, lisses, hyalines, 5-7 x 5-6 µm selon la littérature, 5-6 x 4-5 µm d'après mes mesures. Sporée blanchâtre.

Habitat:  Solitaire ou en petits groupes imbriqués ou confluents latéralement, ou encore disposés à intervalles irréguliers sur une ligne verticale le long du tronc, sur les bouleaux. Comme il est vivace on peut le rencontrer toute l'année; en hiver lors de vos randonnées en skis ou en raquettes, portez une attention particulière aux gros bouleaux, vous risquez de l'apercevoir. Commun

Comestibilité:  Non comestible.

Commentaire:  Phellinus nigricans fait parti du complexe Phellinus igniarius, un complexe qui compte plusieurs espèces difficiles à séparer. Beaucoup d'auteurs se contentent d'illustrer le complexe sous le nom de Phellinus igniarius.

Références: Bar-99 p.141 (d,p) (P. igniarius) ; Bre-86 #319 (d,p) (P. nigricans) ; Bou-03 p.484 (d,p) (P. cinereus) ; Ger-99 p.550 (d,p) (P. igniarius) ; Lin-81 #530 (d,p) (P. igniarius) ; Phi-81 p.228 (d,p) (P. igniarius) ; Phi-91 p.265 (d,p) (P. nigricans) ;  Bibliographie


 
Phellinus prunicola  (Murrill) Gilbertson
 
Nom français:  Polypore du cerisier
Nom anglais:

Carpophore:  vivace, résupiné, formant une croûte de 10-20 cm de long, 3-10 cm de large et 1-7 mm d'épaisseur, de forme irrégulière et au contour délimité par de nombreux lobes; au chapeau inexistant ou réduit à une marge grisâtre de 1-5 mm, fortement étalée sur le substrat au haut de certains lobes de la fructification et n'étant en réalité qu'une partie morte de l'hyménium; à chair mince, jusqu'à 1 mm d'épaisseur, ligneuse, brune à brun-rouge.

Surface hyméniale:  porée, brun-jaune à brun-rouille, un peu grisâtre par endroits; à marge tomenteuse, ocre brunâtre, 1-2 mm de large; aux tubes nettement stratifiés, chaque couche 1-2 mm d'épaisseur, les couches anciennes se remplissant de mycélium blanc; aux pores ronds, 6-8 par mm, à cloison porale épaisse.

Spores:  ellipsoïdes-ovoïdes à subglobuleuses, lisses, hyalines, non amyloïdes,  3,5-5,5 x 3-4,5 µm.

Habitat:  Sur troncs morts de Prunus, tout au long de l'année. À Sept-Îles on le rencontre sur le Cerisier de Pennsylvanie (Prunus pensylvanica) communément appelé "Petit merisier". Occasionnel

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bou-03 p.510 (d,p) ; Gil-86 p.595 (d) ;  Bibliographie


 
Phellinus tremulae  (Bondarzev) Bondarsev & Borisov

Nom français:  Polypore du tremble
Nom anglais:  Aspen Phellinus

Carpophore:  vivace, sans pied, 5-15 cm de large, 5-10 cm de projection, généralement réfléchi et partiellement étalé, quelques fois fortement étalé, triangulaire en section verticale avec le dessus du chapeau ainsi que l'hyménium formant souvent un angle très incliné par rapport à l'horizontale; à chair relativement mince, subéreuse, brun foncé.

Face supérieure:  tomenteuse au début, puis  lisse, croûteuse et de la consistance du bois, fendillée longitudinalement avec l'âge, zonée, grise à noire; à marge aiguë, brun pâle.

Face inférieure:  porée, brun gris, brun tabac ou brun foncé selon le temps de l'année et l'état de croissance; aux pores fins, ronds à anguleux, 5-7 par mm; aux tubes jusqu'à 2,5 cm de long, en couches annuelles superposées et stratifiées de 2-5 mm, les couches anciennes se remplissant partiellement de mycélium blanc.

Spores:  subglobuleuses, lisses, hyalines, non amyloïdes, 4,8-5,6 x 3,5-5 µm.

Habitat:  Se développe aux cicatrices des branches mortes, attaché à son hôte par un noyau granuleux de tissus qui se prolonge dans le bois de la branche. On le rencontre principalement sur le Peuplier faux-tremble, moins souvent sur le Peuplier à grandes dents. Rare

Comestibilité:  Non comestible.

Commentaire:  Il était anciennement connu sous le nom de Phellinus igniarius var. populinus.
 
Références: Bou-03 p.512 (d,p) ; Bre-86 #324 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Gil-86 p.612 (d) ; Mar-76 p.26 (d,p) ;  Bibliographie


 
Piptoporus betulinus  (Bulliard : Fries) Karsten
 
Nom français:  Polypore du bouleau
Nom anglais:  Birch Polypore ; Birch Conk

Carpophore:  annuel, 4-25 cm de large, 2-6 cm d'épais, convexe ou ongulé, presque rond ou réniforme; à chair tenace, caoutchouteuse, 1-3,5 cm d'épaisseur, blanche, à odeur forte et à saveur un peu amère.

Face supérieure:  lisse ou à l'aspect du suède, crème blanchâtre au début, puis beige et brune ou brun grisâtre; à cuticule mince, fendillée à la fin et révélant alors la chair blanche sous-jacente; à marge épaisse, arrondie, incurvée et formant une bordure saillante autour des tubes, quelques fois ondulée.

Face inférieure:  porée, blanche lorsque jeune, puis brunâtre ou brun grisâtre pâle; aux pores fins, 3-4 par mm; aux tubes de 2-10 mm de long, apparaissant déprimés à cause de la marge faisant bourrelet tout autour.

Pied:  absent, ou présent comme une courte extension trapue, latérale ou attachée au-dessus du chapeau.

Spores:  cylindriques, un peu courbées, lisses, 3-6 x 1,5-2 µm. Sporée blanche.

Habitat:  Solitaire ou en groupes disposés en étages sur les troncs de bouleaux morts, quelques fois encore vivants. Comme il se décompose lentement on peut le rencontrer pendant toute l'année, mais sa période de croissance est l'été et l'automne. Occasionnel

Comestibilité:  Non comestible car trop coriace.
 
Références: Bar-99 p.149 (d,p) ; Bes-97 p.377 (d,p) ; Bou-03 p.405 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Phi-81 p.227 (d,p) ; Phi-91 p.269 (d,p) ;  Bibliographie


GLOSSAIRE:       A-C       ;       D-F       ;       G-L       ;       M-Q       ;       R-Z 

Retour à la page d'accueil