POLYPORES: Antrodia à Gloeophyllum


 
Albatrellus ovinus  (Schaeffer : Fries) Kotlaba & Pouzar

Synonymes:  Polyporus ovinus ; Scutiger ovinus
Nom français:  Polypore des brebis
Nom anglais:  Sheep Polypore

Chapeau:  5-10 cm de diamètre, circulaire ou irrégulier lorsque fusionné, convexe et souvent irrégulièrement mamelonné au début, devenant étalé et même un peu déprimé par endroits ; à surface sèche, blanchâtre et lisse au début, puis jaunissante et parfois brunissante à la fin, devenant crevassée avec l'âge et laissant voir la chair blanche sous-jacente ; à marge mince, souvent lobée et ondulée avec l'âge ; à chair épaisse, 0,7-1,5 cm d'épaisseur, ferme, blanche, jaunissant lentement à la coupe, jaune citron près des piqûres d'insectes, à odeur faible, à saveur douce, un peu acidulée avec l'âge.

Face inférieure:  porée ; aux pores ronds ou un peu anguleux, 2-3 par mm, blancs, devenant jaune citron au froissement ; aux tubes concolores, décurrents, courts, 1-2 mm de long.

Pied:  3-5 cm de long par 1,5-4 cm de diamètre, central ou excentrique, souvent irrégulier,  lisse, blanchâtre, jaunissant à la manipulation et souvent maculé de rouille avec l'âge.

Spores:  subglobuleuses, lisses, non amyloïdes, 3-4,5 x 3-3,5 µm. Sporée blanche (voir le commentaire).

Habitat:  En groupes, parfois en touffes de 2 ou 3 individus soudés par le pied, sous les sapins et les épinettes noires, en septembre. Carpophore annuel. Rare à Sept-Îles.

Comestibilité:  Bon comestible.

Commentaire:  On peut voir la sporée blanche sur deux des carpophores du coin supérieur gauche de la photo ; elle provient d'un individu qui les surplombait et qui a été enlevé afin de ne pas surcharger la photo.

Références: Bar-99 p.133 (d,p) ; Bou-03 p.284 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.496 (d,p) ; Lin-81 #460 (d,p) ; Pom-80 p.234 (d,p) ; Sic-99 p.340 (d,p) ;  Bibliographie


 
Antrodia heteromorpha  (Fries) Donk

Synonyme:  Trametes heteromorpha
Nom français:  Polypore hétéromorphe
Nom anglais:

Carpophore:  annuel ou continuant sa croissance le printemps suivant, 2-6 cm de large, 0-3 cm de projection et 0,5-1 cm d'épais, parfois entièrement résupiné mais plus fréquemment étalé-réfléchi, de consistance subéreuse et molle à l'état frais, puis dure en séchant; à chair blanche, subéreuse, 1-3 mm d'épaisseur.

Face supérieure:  généralement peu développée, blanche puis crème avec l'âge, un peu plissée-striée radialement et faiblement zonée, tomenteuse puis glabre ou avec des touffes d'hyphes agglutinées.
 

Face porée:  blanche puis crème jaunâtre en séchant; aux tubes 3-10 mm de long, souvent orientés obliquement sur le support; aux pores anguleux, plus ou moins allongés, parfois dédaléens, 1 mm de large environ lorsque plus ou moins circulaires, à cloison porale épaisse au frais.

Spores:  ellipsoïdes-allongées, lisses, hyalines, non amyloïdes, 10-13 x 4,5-6 µm.

Habitat:  Sur les branches et les troncs de conifères, surtout de sapins et d'épinettes. Il attire particulièrement l'attention très tôt au printemps, juste après la fonte des neiges, alors qu'il semble encore en croissance active. Commun

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bou-03 p.387 (d,p) ; Gil-86 p.132 (d) ; Nie-85 p.447 (d) ; Ove-67 p.141 (d) ;  Bibliographie


 
Antrodia variiformis  (Peck) Donk

Synonyme:  Trametes variiformis
Nom français:  Polypore variable
Nom anglais:

Carpophore:  annuel ou continuant sa croissance le printemps suivant, étalé-réfléchi et formant des consoles de 1-2,5 cm de large, 0,5-1,5 cm de projection et 0,2-0,4 cm d'épaisseur au point d'attache, parfois aussi entièrement résupiné avec une petite marge supérieure de 1-3 mm, formant alors des étendues de plusieurs dizaines de centimètres sur le substrat ; à chair mince, blanche, coriace et flexible au frais, puis durcissant.

Face supérieure:  zonée et formant des bourrelets concentriques, un peu plissée radialement, tomenteuse-feutrée lorsqu'en croissance puis glabrescente, brun roux à brun tabac, foncé vers le centre, plus pâle à blanchâtre vers la marge.

Face porée (hyménium):  aux pores anguleux ou dédaléens, 1-2 par mm, très allongés lorsque sur substrat en pente, blanchâtre à jaunâtre au début, puis brunâtre et brun roux ; aux tubes 1-3 mm de long, lacéré et plus long lorsque sur substrat très incliné.

Spores:  ellipsoïdes cylindriques, lisses, hyalines, non amyloïdes, 8-10 x 3-3,5 µm.

Habitat:  En consoles isolées, confluentes ou imbriquées lorsque sur substrat vertical ou bien formant de grandes étendues à la face inférieure d'un substrat horizontal, sur les troncs debout ou renversés de sapins ou d'épinettes noires, le plus souvent sur des surfaces décortiquées, de la fin de l'été jusqu'à la fin du printemps suivant. Occasionnel

Comestibilité:  Non comestible.

Références: Bou-03 p.390 (d,p) ; Gil-86 p.148 (d) ; Nie-85 p.447 (d) ; Ove-67 p.140 (d) ;  Bibliographie


 
 Boletopsis grisea  (Peck) Bondarzev & Singer

Nom français:  Polypore gris
Nom anglais:  Kurotake

Chapeau:  4-15 cm de diamètre, circulaire ou irrégulier, convexe-étalé, souvent fracturé en deux par la pression de croissance lors de sa sortie de terre; à surface sèche, lisse ou squamuleuse, parfois bosselée ou scrobiculée, de couleur variable, grisâtre, brun grisâtre, gris bleuâtre plus ou moins foncé ou noirâtre; à marge incurvée au début, souvent ondulée ou lobée; à chair atteignant 3 cm d'épaisseur, très ferme, tenace, blanche, à odeur faible et à saveur douce ou amarescente.

Face inférieure:  porée, blanche, gris pâle à brunâtre avec l'âge; aux pores fins, anguleux, 1-3 par mm; aux tubes un peu décurrents, 2-4 mm de long, concolores.

Pied:  2-6 cm de long par 1,5-3 cm de diamètre, central ou excentrique, cylindrique ou bulbeux, plein, squamuleux, concolore au chapeau.

Spores:  subglobuleuses, irrégulièrement anguleuses, ornées de grosses verrues arrondies ou aplaties, 5-7 x 4-5 µm. Sporée brunâtre ou brune.

Habitat:  Carpophore annuel apparaissant seul ou en petits groupes sur sol pauvre, sablonneux, sous les pins gris, de la mi-août jusqu'en octobre. Occasionnel

Comestibilité:  Comestible mais un peu amère et généralement plutôt tenace.

Commentaire:  Cette espèce est généralement illustrée dans les livres nord-américains sous le nom de Boletopsis subsquamosa, une espèce européenne à chair plus tendre, au pied plus allongé et venant en sol plus riche sous les épinettes.
 
Références (lire le commentaire ci-dessus): Bar-99 p.147 (d,p) ; Bes-97 p.382 (d,p) ; Bou-03 p.289 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #458 (d,p) ; Phi-91 p.255 (d,p) ;  Bibliographie


 
Cerrena unicolor  (Fries) Murrill

Nom français:  Tramète unicolore
Nom anglais:  Mossy Maze Polypore

Carpophore:  annuel, formant des consoles de 2-8 cm de large, 1-5 cm de projection et 0,15-0,5 cm d'épais, la face inférieure plus ou moins longuement décurrente sur le substrat; à chair subéreuse, mince, blanchâtre à crème.

Face supérieure:  velue-feutrée ou hirsute, parfois ondulée, zonée concentriquement, blanchâtre, grisâtre ou brune, devenant verte par les algues qui la colonisent.

Face inférieure:  porée, blanchâtre à grisâtre, gris-brun chez les vieux spécimens; aux pores dédaléens, 2-3 par mm, se déchirant en dents plates et allongées avec l'âge; aux tubes 0,5-3 mm de long.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, hyalines, non amyloïdes, 4,5-5,5 x 2,5-3,5 µm.

Habitat:  En groupes imbriqués ou confluents sur les troncs morts, les souches ou les branches tombées de feuillus, surtout à la base des troncs de bouleaux morts à Sept-Îles. Il pousse en été et en automne mais, comme il se décompose très lentement, on peut observer de vieux carpophores toute l'année. Occasionnel

Comestibilité:  Non comestible.

Commentaire:  La photo illustre des individus photographiés tôt au printemps et qui ont poussé l'année précédente. La vignette dans le coin inférieur gauche de la grande image, montre des individus en pleine croissance vers la mi-septembre.
 
Références: Bar-99 p.148 (d,p) ; Bou-03 p.338 (d,p) ; Bre-86 #345 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #540 (d,p) ; Phi-91 p.270 (d,p) ;  Bibliographie


 
Coltricia perennis  (Fries) Murrill
 
Nom français:  Polypore persistant
Nom anglais:  Perennial Polypore ; Ground Funnel

Chapeau:  1,5-6 cm, à peu près circulaire, parfois confluent par la marge avec ses voisins, plat ou déprimé; à surface veloutée-feutrée, un peu striée radialement, zonée de bandes circulaires jaune-brun, rouille, brunes ou gris-brun; à chair 1-2 mm d'épaisseur, coriace ou subéreuse, brun rouille, noircie par le KOH

Face inférieure:  porée, gris-beige à jaune-brun, stérile près de la marge; aux pores arrondis-anguleux, 2-4 par mm; aux tubes 1-2 mm de long, un peu décurrents sur le pied.

Pied: 1,5-5 cm de long par 2-7 mm de diamètre, central, feutré, brun rouille.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, 6-9 x 3,5-5 µm. Sporée brun jaunâtre pâle.

Habitat:  Dispersé ou en troupes, souvent en sol sablonneux,  le long des sentiers ou en bordure des forêts de conifères, de juillet à octobre. Fructification annuelle. Commun

Comestibilité:  Non comestible.
 
Commentaire:  La première photo montre des spécimens au chapeau mince et au pied grêle. Remarquez la fructification placée à l'envers dans le coin inférieur droit, elle est constituée de trois carpophores fusionnés comme en témoignent les trois pieds qui en sont issus.  La seconde photo illustre deux individus au chapeau plus épais et au pied plus robuste.
 
Références: Bar-99 p.135 (d,p) ; Bes-97 p.383 (d,p) ; Bou-03 p.335 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.504 (d,p) ; Phi-91 p.259 (d,p) ;  Bibliographie


 
 Datronia scutellata (Schweinitz) Gilbertson & Ryvarden
 
Synonyme:  Fomes scutellatus
Nom français:  Tramète en bouclier
Nom anglais:

Carpophore:  annuel ou vivace, 0,5-2,5 cm de large, 0,5-1,5 cm de projection et 0,3-1,0 cm d'épais, convexe à ongulé, habituellement attaché par le sommet et pendant, quelques fois attaché latéralement, parfois les gros spécimens apparaissent étalés (résupinés) avec la marge fortement réfléchie, de consistance coriace lorsque jeune, durcissant en séchant; à chair subéreuse, 1-3 mm d'épaisseur, de la couleur du liège ou du bois, noircissant lentement au KOH.

Face supérieure:  blanche au début, devenant rapidement brun foncé ou noire, la marge demeurant souvent blanchâtre et entourée d'une zone brun rougeâtre, rarement avec des zones brunes et noires en alternance, au début finement tomenteuse puis progressivement glabre, un peu sillonnée concentriquement.

Face inférieure:  porée, blanche ou crème; aux pores ronds ou un peu anguleux, 4-5 par mm; aux tubes jusqu'à 7 mm de long, allongeant de 1-2 mm par année mais non distinctement stratifiés, parfois ne persistant qu'une année.

Spores:  cylindriques, lisses, hyalines, 8-10 x 2,5-3,5 µm.

Habitat:  On peut le rencontrer durant toute l'année sur les troncs d'aulnes morts. Rare

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bou-03 p.343 (d,p) ; Gil-86 p.230 (d) ;  Bibliographie


 
Fomes fomentarius  (Linné : Fries) Kickx
 
Nom français:  Amadouvier
Nom anglais:  Tinder Polypore ; Hoof Fungus

Carpophore:  vivace, sans pied, en forme de sabot de cheval, largement fixé au substrat, 5-20 cm de large et de haut, 3-15 cm de projection; à chair subéreuse, beige à brune, zonée.

Face supérieure:  un peu veloutée au début puis lisse, croûtée, sillonnée concentriquement, souvent un peu ondulée ou anguleuse au pourtour, blanchâtre au début puis grisâtre ou gris brunâtre, finalement noir grisâtre, souvent brunâtre près de la marge.

Face inférieure:  porée, beige à brun grisâtre; aux pores fins, ronds, 3-5 par mm, fonçant un peu aux éraflures; aux tubes 0,5-6 cm de long, brunâtres, prolongés à chaque année mais indistinctement stratifiés.

Spores:  cylindriques, lisses, hyalines, 12-18 x 4-7 µm. Sporée jaune.

Habitat:  Sur les troncs de bouleaux morts ou sur des arbres vivants blessés, parfois aussi sur des aulnes. Puisqu'il est vivace on le rencontre toute l'année. Commun

Comestibilité:  Non comestible.

Commentaire:  Autrefois ce champignon était utilisé comme amadou, d'où son nom d'amadouvier. Une fois réduit en poudre et séché il prend feu à la moindre étincelle. L'étincelle pouvait être produite en frappant l'une contre l'autre des pierres de pyrite ou encore par la friction d'un morceau de bois en rotation rapide sur un autre immobile.
 
Références: Bar-99 p.141 (d,p) ; Bes-97 p.388 (d,p) ; Bou-03 p.366 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.546 (d,p) ; Phi-91 p.229 (d,p) ;  Bibliographie


 
Fomitopsis cajanderi  (Karsten) Kotlaba & Pouzar

Nom français:  Polypore de Cajander
Nom anglais:  Rosy Polypore ; Rosy Conk

Carpophore:  habituellement vivace pendant 2 à 3 ans, 3-12 cm de large, 1-7 cm de projection et 0,3-2 cm d'épais, en forme de console, sessile ou étalé-réfléchi; à chair brun-rosé pâle, assez tendre au début puis coriace et subéreuse, 2-10 mm d'épaisseur.

Face supérieure:  sèche, aplanie, fibrilleuse-tomenteuse puis glabre ou striée-scrobiculée radialement, plus ou moins zonée concentriquement, rouge-rosé au début puis brun-rosé, fonçant progressivement avec l'âge; à marge plus pâle, aiguë.

Face inférieure:  porée,  rouge-rosé au début puis brun-rosé et brun-rouge; aux pores fins, ronds ou un peu anguleux, 4-5 par mm, à cloison porale assez épaisse; aux tubes non nettement stratifiés, allongeant de 1-3 mm par année.

Spores:  étroitement cylindriques, allantoïdes, lisses, hyalines, non amyloïdes, 4,5-7 x 1,5-2 µm. Sporée blanche.

Habitat:  Solitaire ou plusieurs individus accolés, imbriqués ou superposés, sur le bois de conifères, notamment de sapins et d'épinettes. Rare

Comestibilité:  Non comestible.

Commentaire:  Fomitopsis roseus est une espèce très semblable qui vient aussi sur conifères, elle s'en distingue cependant par ses carpophores généralement plus épais, son chapeau qui devient croûté avec l'âge, sa marge qui n'est pas aiguë mais épaisse et arrondie, et ses spores cylindriques plus larges, non allantoïdes.
 
Références: Bes-97 p.389 (d,p) ; Bou-03 p.393 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Gil-86 p.269 (d) ; Lin-81 #524 (d,p) ; Phi-91 p.265 (d,p) ;  Bibliographie


 
Fomitopsis pinicola  (Swartz : Fries) Karsten
 
Nom français:  Polypore pinicole ; Onguline marginée
Nom anglais:  Red-belted Conk ; Red-belted Polypore

Carpophore:  vivace, sessile, en forme de console ou ongulé, largement fixé au substrat, 5-30 cm de large, 4-20 cm de projection et 3-15 cm d'épais au point d'insertion; à chair épaisse, subéreuse, très tenace, crème à ocracée ou brun pâle, habituellement rosissant un peu en période de croissance active, à odeur plutôt forte de champignon lorsque frais, virant au rouge brunâtre plus ou moins foncé sous l'action du KOH.

Face supérieure:  convexe ou ombonnée, résineuse, lisse, devenant croûtée et grise ou noirâtre, zonée concentriquement et souvent fendillée avec l'âge, les zones marginales crème jaunâtre, orange ou brun rougeâtre selon leur âge; à marge croissante, épaisse, arrondie, blanchâtre.

Face inférieure:  porée, blanchâtre ou jaunâtre, devenant brunâtre en vieillissant, ne brunissant pas au froissement mais se tachant de jaune ou de lilas en période de croissance active; aux pores petits et ronds, 3-5 par mm; aux tubes concolores à la chair, allongeant de 2-6 mm par année et en couches distinctement stratifiées.

Spores:  ellipsoïdes-cylindriques, lisses, 5-8 x 3,5-5 µm. Sporée blanchâtre.

Habitat:  Solitaire ou en groupes sur les arbres morts, quelquefois vivants, surtout sur les sapins et les épinettes noires à Sept-Îles. Comme c'est une espèce vivace on peut la rencontrer toute l'année. Commun

Comestibilité:  Puisque vous me posez la question voici ma recette personnelle. Coupez quelques carpophores en dés assez petits, faites ensuite mariner pendant au moins trois ans dans une décoction de suc gastrique de chameau et d'huile de foie de morue, puis incorporez des... Êtes-vous réellement certain que vous ne préféreriez pas une bonne bière ?
 
Commentaire:  Remarquez les deux individus encore à l'état de bouton, l'un est situé au-dessus du carpophore principal et l'autre, tout petit, est en dessous vers la droite.
 
Références: Bar-99 p.142 (d,p) ; Bes-97 p.388 (d,p) ; Bou-03 p.395 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Phi-91 p.265 (d,p) ; Sic-99 p.337 (d,p) ;  Bibliographie


 
Gloeophyllum protractum  (Fries) Imazeki

Nom français:  Polypore vivace
Nom anglais:

Carpophore:  Parfois annuel mais plus souvent vivace pour 2 à 3 ans, en rosette lorsque sur le dessus d'une pièce de bois, en console étalée-réfléchie lorsque sur le côté, très souvent allongé le long d'une craque dans le bois, 3-6 cm de large, 1-4 cm de projection, 0,4-1 cm d'épaisseur ; à chair subéreuse, 3-6 mm d'épaisseur, brun fauvâtre, sans odeur ni saveur particulières.

Face supérieure:  feutrée, surtout vers la marge, avec une tendance vers une orientation radiale des poils, glabrescente dans la région d'attache, concentriquement zonée et présentant une gradation de couleurs, jaune ocre à la marge en période de croissance, brun rouille en région médiane, grisâtre à brun-gris dans les parties plus anciennes, parfois même noirâtre par endroits.

Face inférieure: fertile sauf à la marge, porée, ocre à beige, se tachant d'orange brunâtre au froissement ; aux pores ronds, anguleux ou fortement allongés, 1-2 par mm, parfois allongés sur 1-3 mm ; aux tubes 4-5 mm de profondeur, concolores à la surface.

Spores:  elliptiques-cylindriques ou en forme de gousse de pois, lisses, hyalines, 8-12,5 x 4-5 µm. Sporée blanche.

Habitat:  Sur le bois décortiqué de conifères en forêt, parfois aussi sur le bois d'œuvre, sapin ou épinette, habituellement dans les endroits très exposés au soleil ou bien peu ombragés. Comme ce polypore est habituellement vivace pour 2 à 3 ans et qu’il sèche au lieu de se décomposer, on peut le rencontrer toute l'année. Les spécimens illustrés ici poussaient dans ma cour arrière, sur une table de pique-nique en sapin et épinette, recouverte d'une teinture opaque rouge acajou. Rare

Comestibilité:  Non comestible.

Commentaire:  Gloeophyllum sepiarium, une espèce semblable et beaucoup plus commune qui partage le même habitat, se distingue facilement à son hyménium lamellé.

Références: Bou-03 p.400 (d,p) ; Gil-86 p.319 (d) ; Nie-85 p.457 (d) ; Phi-91 p.271 (d,p) ;  Bibliographie


 
Gloeophyllum sepiarium  (Fries) Karsten
 
Nom français:  Polypore des clôtures ; Lenzite des haies
Nom anglais:  Rusty Gilled Polypore, Yellow-red Gill Polypore

Carpophore:  Annuel ou continuant sa croissance l'année suivante, sessile, semi-circulaire lorsque croissant sur le côté d'un tronc, circulaire et fixé par le centre lorsque sur le dessus, 2-10 cm de large, 0,3-1 cm d'épais, toutes les parties noircissant à l'hydroxyde de potassium; à chair 1-5 mm d'épaisseur, coriace au début puis subéreuse, jaune brunâtre à brun rouille.

Face supérieure:  sèche, strigueuse-feutrée, surtout vers la marge, glabrescente vers le point d'attache, concentriquement zonée et présentant une gradation de couleurs, blanchâtre à jaune ocre ou jaune orangé à la marge en période de croissance active, brun rouille au milieu, brun foncé à noirâtre vers le point d'attache, devenant globalement plus foncé et plus grisâtre en vieillissant.
 
Face inférieure:  lamellée, 15-20 lames par cm à la marge; aux lames fourchues et anastomosées, incorporant de petits pores par endroits, blanchâtres à jaune ocre en période de croissance active, devenant brun rouille et brun grisâtre avec l'âge.

Spores:  cylindriques, lisses, hyalines, 8-13 x 3-5 µm. Sporée blanche.

Habitat:  Solitaire ou en groupes sur les troncs morts de conifères, en particulier ceux exposés au soleil, dans les brûlés, à l'orée des bois et dans les endroits peu ombragés. Comme il est plus ou moins vivace et qu'il sèche au lieu de se décomposer, on peut le rencontrer toute l'année. Les individus qui ne reprennent pas vie au printemps, sont d'un brun grisâtre terne. Commun

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bar-99 p.142 (d,p) ; Bes-97 p.379 (d,p) ; Bou-03 p.401 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.512 (d,p) ; Phi-91 p.269 (d,p) ;  Bibliographie


GLOSSAIRE:       A-C       ;       D-F       ;       G-L       ;       M-Q       ;       R-Z 

Retour à la page d'accueil