Gastéromycètes et analogues
 
(Vesses-de-loup, satyres, géastres, nids d'oiseau, sclérodermes, etc.)

 
Bovista plumbea  Persoon : Persoon

Nom français:  Boviste plombée
Nom anglais:  Tumbling Puffball

Fructification:  subglobuleuse à globuleuse, 1,5-4 cm de diamètre, sans pied ni base stérile, reliée au sol par une masse de fibres qui se rompent souvent à maturité et laissent le carpophore libre de rouler sous l'action du vent; enveloppe extérieure lisse à légèrement bosselée-ridée, blanche, se détachant par fragments à maturité, exposant alors l'enveloppe interne mince, lisse, papyracée, blanchâtre puis gris de plomb, qui s'ouvre au sommet à maturité en un grand pore circulaire permettant la dispersion des spores.

Glèbe (partie fertile interne):  ferme et blanche au début, devenant par la suite molle et jaune-olive,  finalement poudreuse et brun olivâtre foncé à brun chocolat foncé.

Spores:  brunes, ovoïdes à subglobuleuses, 5-7-4,5 µm, lisses mais paraissant échinulées par des ponctuations de la paroi interne, munies d'un pédicelle long de 8-14 µm.

Habitat:  Solitaire ou en groupes sur les pelouses, dans les parcs, les terrains de golf et les endroits similaires, en été et en automne. Occasionnel

Comestibilité:  Comestible lorsque l'intérieur est blanc et ferme.
 
Références: Bar-99 p.94 (d,p) ; Bre-86 #508 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.602 (d,p) ; Mar-76 p.134 (d,p) ; Phi-81 p.249 (d,p) ;  Bibliographie


 
Crucibulum laeve   (Hudson) Kambly
 
Nom français:  Crucibule lisse
Nom anglais:  White-egg Bird's Nest

Fructification:  globuleuse au début, puis prenant la forme d'un petit baril et finalement celle d'une tasse à thé assez évasée, 5-10 mm de haut et de diamètre, ressemblant à maturité à un nid d'oiseau miniature avec ses petits oeufs au fond; péridium (le nid) formé d'une seule couche, tenace, persistant; surface supérieure fermée au début par une membrane duveteuse, fragile, jaune-ocre tacheté de brun, disparaissant à maturité; surface extérieure duveteuse, blanchâtre au début, puis ocre, et finalement brun cannelle et lisse; surface intérieure du nid, lisse, un peu luisante, blanchâtre à gris argenté puis brun cannelle pâle, contenant jusqu'à une quinzaine de petits oeufs (péridioles) en forme de lentille, 1-2 mm de diamètre, ocre pâle, chacun retenu par un minuscule cordonnet élastique (funicule) et renfermant une glèbe (tissu fertile) dans laquelle sont formées les spores. A maturité, la forme du nid aidant, les oeufs sont expulsés avec les éclaboussures des gouttes de pluie tombant dans le nid. Les oeufs durant leur envol vont s'attacher aux brindilles environnantes grâce à leur cordonnet qui s'enroule à la manière d'un fouet. Puis l'enveloppe extérieure de l'oeuf se désagrège graduellement et libère les spores.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, hyalines, 7-10 x 3,5-5 µm.

Habitat:  Dispersé ou en troupes serrées sur les matières ligneuses en décomposition: troncs, branches, copeaux, etc.; en été et en automne. Occasionnel

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bar-99 p.97 (d,p) ; Bes-97 p.465 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.622 (d,p) ; Lin-81 #633 (d,p) ; Phi-91 p.289 (d,p) ;  Bibliographie


 
Cyathus stercoreus  (Schweinitz) De Toni in Saccardo

Nom français:  Cyathe du fumier
Nom anglais:  Dung loving Bird's Nest

Fructification:  7-10 mm de hauteur et 6-8 mm de diamètre, d'abord en forme de petit tonneau et entièrement entourée d'une exopéridie laineuse, ocre brunâtre, puis prenant la forme d'un cornet ou d'un gobelet avec la rupture du sommet de l'exopéridie et ressemblant alors à un nid d’oiseau miniature avec ses petits oeufs au fond ; à face interne du nid gris de plomb à gris bleuâtre, lisse, luisante, contenant plus d'une demi-douzaine de petits oeufs (péridioles) en forme de lentille ou un peu allongés dans un diamètre ; aux péridioles noires, environ 2 mm de diamètre et ¾ mm d'épaisseur, chacun retenu par un minuscule cordonnet élastique (funicule) et renfermant une glèbe (tissu fertile) dans laquelle sont formées les spores. A maturité, la forme du nid aidant, les oeufs sont expulsés avec les éclaboussures des gouttes de pluie tombant dans le nid. Les œufs, durant leur envol, vont s’attacher aux brindilles environnantes grâce à leur cordonnet qui s’enroule à la manière d’un fouet. Puis l’enveloppe extérieure des œufs se désagrège graduellement et libère les spores.

Spores:  ellipsoïdes à subglobuleuses, lisses, hyalines, 17-23 x 14-20 µm.

Habitat:  En troupes sur la terre nue, amendée avec du fumier, aussi sur du bois très pourri, en été et en automne. Rare

Comestibilité:  Non comestible.

Références: Bar-99 p.97 (d,p) ; Bes-87 p.2 (d,p) ; Bre-86 #495 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Peg-95 p.60 (d,p) ; Phi-91 p.288 (d,p) ;  Bibliographie


 
Geastrum saccatum   Fries

Nom français:  Géastre en sachet
Nom anglais:  Rounded Earthstar ; Sessile Earthstar

Fructification:  plus ou moins globuleuse au début, 1-2 cm de diamètre, à enveloppe externe charnue, fragile, de couleur crème à noisette pâle, puis brunâtre, s'ouvrant en une étoile à 4-10 pointes arquées vers l'arrière jusqu'à toucher la base, découvrant ainsi le sac sporique globuleux, sans pied, lisse, papyracé, ocre brunâtre à gris terreux, surmonté d'un bec conique bien délimité, de couleur plus pâle et s'ouvrant en son sommet par une petite ouverture circulaire.

Glèbe (partie fertile interne):  contenue dans le sac sporique, blanche au début, puis brune et poudreuse à maturité.

Spores:  brunes, globuleuses, verruqueuses, 3,5-4,5 µm.

Habitat:  Solitaire ou en groupes sur le sol, dans l'humus ou près des souches, sous les feuillus et les conifères, parfois en terrain ouvert, en fin d'été et en automne, persistant longtemps, des semaines ou même des mois sans se décomposer appréciablement. Rare

Comestibilité:  Non comestible à l'état mature, l'état dans lequel il est habituellement trouvé.

Commentaire:  Ce géastre n'a pas encore été rencontré dans la nature à Sept-Îles ; les spécimens photographiés poussaient sur le terreau d'une plante d'intérieur dans l'édifice administratif de la minière IOC.
 
Références: Aro-86 p.703 (d) ; Bar-99 p.96 (d,p) ; Bes-97 p.446 (c) ; Lin-81 #636 (d,p) ; Phi-91 p.286 (d,p) ; Pom-80 p.584 (d,p) ;  Bibliographie


 
Lycoperdon flavotinctum  Bowerman

Nom français: Vesse-de-loup teintée de jaune
Nom anglais:

Fructification:  piriforme, 1-3 cm de haut, 1,3-3,5 cm de large, relié au sol par des fibres de mycélium blanc; enveloppe externe jaune pâle à jaune, recouverte de fins aiguillons ou d'un mélange d'aiguillons et de granules, les aiguillons pouvant presque entièrement tomber pour ne laisser que les granules, la pelure externe s'effrite à maturité et révèle la couche interne luisante plus pâle, un pore se forme ensuite au sommet pour permettre la dispersion des  spores.

Glèbe (partie fertile interne):  blanche au début, se transformant à maturité en une poudre brun olive contenant les spores.

Base stérile (pied):  occupant le tiers ou la moitié de la hauteur.

Spores:  brun jaunâtre, globuleuses, finement échinulées, 4-4,5(5) µm, munies d'un minuscule pédicelle.

Habitat:  Sur le sol dans les endroits ouverts, en août et en septembre. Rare

Comestibilité:  Comestible lorsque l'intérieur est blanc et ferme.
 
Références: Bow-61 p.366 (d) ; Des-02 (d,p) ; Pom-80 p.251 (d) ;  Bibliographie


 
Lycoperdon molle  Persoon : Persoon

Nom français:  Vesse-de-loup molle
Nom anglais:  Soft Puffball

Fructification:  en forme de poire ou de toupie, 2-5 cm de haut, 1,5-4 cm de large; à enveloppe externe crème à brun grisâtre ou café au lait, ornée d'aiguillons 0,5-1 mm de long, mous, fins, isolés ou en groupes réunis au sommet, entremêlés de granules détersiles; à enveloppe interne, là où visible par la chute des aiguillons, plus pâle, lisse ou légèrement farineuse, s'ouvrant au sommet à maturité par un pore de 4-6 mm de diamètre permettant la dispersion des  spores.

Glèbe (partie fertile interne):  charnue et blanche au début, puis brun olive, finalement poudreuse et brun chocolat à brun pourpré.

Base stérile (pied):  occupant le tiers ou la moitié de la hauteur, à chair non nettement séparée de la glèbe et plus ou moins concolore à celle-ci.

Spores:  globuleuses, 4,5-5,5 µm (ornementation comprise), ornées de verrues assez fortes, jusqu'à 0,8 µm, les spores souvent entremêlées de restes de stérigmates 10-20 µm de long. Sporée brun chocolat.

Habitat:  Sur le sol sous les feuillus et les confères, de la fin juillet jusqu'en octobre. C'est la vesse-de-loup la plus commune à Sept-Îles.

Comestibilité:  Comestible lorsque l'intérieur est blanc et ferme.
 
Références: Bre-86 #516 (d,p) ; Ger-99 p.594 (d,p) ; Mar-76 p.140 (d,p) ; Peg-95 p.160 (d,p) ; Phi-91 p.283 (d,p) ; Pom-80 p.581 (d) ;  Bibliographie


 
Lycoperdon nigrescens  Persoon
 
Synonyme:  Lycoperdon foetidum
Nom français:  Vesse-de-loup noircissante
Nom anglais:  Dark Puffball

Fructification:  2-5 cm d'envergure, en forme de poire ou presque ronde, habituellement avec une base un peu rétrécie; à enveloppe externe, l'exopéridie, ornée d'aiguillons courts, pointus, persistant assez longtemps, brun clair à brun foncé, par petits groupes réunis en pyramide à leur sommet, presque lisse et brun clair entre les aiguillons; à enveloppe interne, l'endopéridie, crème puis brunâtre, s'ornant d'un motif réticulé après la chute des aiguillons, à maturité s'ouvrant au sommet en un pore ou une déchirure pour permettre la dispersion des spores.

Glèbe (partie fertile interne):  blanche et ferme au début, puis virant au jaune et à l'olive, devenant finalement brun olivâtre et poudreuse.

Base stérile:  bien développée, à grosses logettes, occupant environ le tiers de la hauteur, à chair spongieuse et blanche au début, puis sa couleur évoluant comme la glèbe.

Spores:  globuleuses, finement échinulées ou presque lisses, 3,5-4,5 µm. Sporée brune.

Habitat:  En groupes sur sols contenant beaucoup d'humus, de préférence en terrains acides, dans les bois de conifères ou mêlés, parfois sur les pelouses, en août et en septembre. Rare

Comestibilité:  inconnue.
 
Références: Aro-86 p.692 (d) ; Bar-99 p.89 (d,p) ; Bre-86 #513 (d,p) ; Ger-99 p.594 (d,p) ; Peg-95 p.154 (d,p) ; Phi-81 p.249 (d,p) ;  Bibliographie


 
Lycoperdon perlatum  Persoon

Nom français:  Vesse-de-loup perlée
Nom anglais:  Common Puffball, Gemmed Puffball

Fructification:  3-7 cm de haut, 2-5 cm de diamètre, en forme de poire ou de toupie, plus ou moins mamelonnée au sommet, souvent plissée sous la tête globuleuse; à enveloppe externe blanche, puis brun jaunâtre et brunâtre, ornée de grands aiguillons 1-2 mm de long, blancs à grisâtres, coniques, bientôt caducs, entourés de plus petits ou de granules persistants, le pied orné de plus petits aiguillons; après leur chute les aiguillons laissent des traces aréolées, surtout vers le sommet; à maturité l'enveloppe interne s'ouvre au sommet par un pore irrégulier ou étoilé pour permettre la dispersion des spores.

Glèbe (partie fertile interne):  blanche et ferme au début, puis virant ensuite jaune et olive, finalement elle devient brun olivâtre foncé et poudreuse.

Base stérile (pied):  longue et bien développée, cylindrique ou évasée vers le haut, occupant autour des deux tiers de la hauteur; à chair nettement délimitée, spongieuse au début, puis plus ou moins concolore à la glèbe.

Spores:  globuleuses, finement échinulées à presque lisses, 3,5-4,5 µm. Sporée brune à brun olivâtre.

Habitat:  Solitaire, dispersé ou en groupes sur le sol, parfois sur le bois très pourri, en forêt de feuillus ou de conifères, parfois sur les pelouses près des arbres, d'août à octobre. Commun

Comestibilité:  Comestible lorsque l'intérieur est blanc et ferme.
 
Références: Bar-99 p.89 (d,p) ; Bre-86 #518 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.594 (d,p) ; Leb-88 p.250 (d,p) ; Phi-91 p.282 (d,p) ;  Bibliographie


 
Lycoperdon pyriforme  Schäffer : Persoon

Nom français:  Vesse-de-loup piriforme
Nom anglais:  Pear-Shaped Puffball

Fructification:  1,5-5 cm de haut, 1-4 cm de diamètre, piriforme ou subglobuleuse, souvent déformée par la pression latérale des fructifications adjacentes, parfois plissée vers la base; à enveloppe externe ornée de granules ou de fines verrues brun rougeâtre sur fond blanchâtre au début, puis beige pâle, ocracé, ou brun pâle, brun marron à la fin, l'enveloppe externe disparaissant graduellement avec l'âge révélant la couche interne presque lisse, au sommet de laquelle s'ouvre lentement un pore apical  pour permettre la dispersion des spores.

Glèbe (partie fertile interne):  blanche et ferme au début, puis jaune-olive et finalement poudreuse et brun-olive.

Base stérile (pied):  occupant le tiers ou la moitié de la hauteur, à la base de laquelle partent des cordonnets blancs qui s'enfouissent dans le bois, l'humus, ou encore se relient à des individus adjacents; à chair finement compartimentée (celluleuse), demeurant longtemps blanche pendant que la glèbe tourne au jaune-olivâtre.

Spores:  globuleuses, lisses ou presque, sans pédicelle, 3,5-5 µm. Sporée brun olivâtre.

Habitat:  En troupes serrées, sur le bois pourri et les débris ligneux de feuillus et de conifères en forêt, d'août à octobre. Commun

Comestibilité:  Comestible lorsque l'intérieur est blanc et ferme. Selon Arora, ce serait une des meilleures vesses-de-loup.
 
Références: Bar-99 p.90 (d,p) ; Bes-97 p.455 (d,p) ; Bre-86 #519 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #664 (d,p) ; Phi-91 p.282 (d,p) ;  Bibliographie


 
Mutinus ravenelii  (Berkeley & Crutis) Fischer

Synonyme:  Mutinus caninus ss. auct. amer.
Nom français:  Mutin de Ravenel
Nom anglais:  Red Stinkhorn

Fructification:  initialement à demi enfouie et ressemblant à un petit oeuf, 1,5-2,5 cm de haut, fixé au substrat par un ou plusieurs cordons de mycélium, contenant déjà, baignant dans une matière glutineuse, l'embryon du carpophore à venir. L'enveloppe extérieure de l'œuf blanche ou ocre pâle s'ouvre ensuite à son apex et une structure constituée d'une tête fertile montée sur un pied se met à croître, l'enveloppe demeurant à la base du pied et y formant une volve.

Pied:  5-10 cm de haut, 0,5-1 cm de diamètre, égal ou un peu aminci à la base, habituellement un peu courbé, creux, constitué d'un tissu alvéolé, spongieux, très fragile, blanc rosâtre ou ocré rosâtre.

Tête:  fertile, 2-3 cm, ovale ou conique, souvent un peut renflée par rapport à la partie sous-jacente, ordinairement perforée à la pointe, rouge incarnat ou rouge orangé, initialement recouverte, sauf à la pointe, d'une glèbe brun olivâtre, visqueuse, déliquescente, à odeur nauséabonde.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, 3,5-7 x 1,5-2,5 µm.

Habitat:  Solitaire ou en groupes sur le sol ou les débris de végétaux, dans les jardins, les parcs, le long des chemins et dans les bois clairsemés, de juillet à septembre. Occasionnel

Comestibilité:  Comestible. Évidemment les spécimens matures ne tenteront personne à cause de  leur odeur nauséabonde, par contre on dit que les spécimens au stade d'oeuf peuvent être pelés et frits.

Commentaire:  Mutinus caninus est une espèce européenne très semblable et, jusqu'à récemment, les auteurs nord-américains désignaient notre espèce sous ce nom.
 
Références: Bar-99 p.100 (d,p) ; Bes-97 p.462 (d,p) sous M. caninus ; Des-02 (d,p) ; Leb-88 p.284 (d,p) sous M. caninus ; Peg-95 p.178 (d,p) ; Phi-91 p.289 (d,p) sous l'identification erronnée M. elegans ; Sic-99 p.353 (d,p) ;  Bibliographie


 
Rhizopogon rubescens  Tulasne

Synonyme:  Rhizopogon roseolus
Nom français:  Rhizopogon rougissant
Nom anglais:  Blushing False Truffle

Fructification:  1-6 cm de diamètre, ronde, ovale ou en forme de patate, sans pied; à surface  fibrilleuse, parcourue par des cordonnets de mycélium, blanche au début puis  jaune ou jaune olivâtre, virant au rouge-vin ou rouge brunâtre une fois exposée à l'air; au péridium (la pelure) 0,16-0,22 mm d'épaisseur.

Glèbe (partie fertile interne):  ferme, caoutchouteuse ou spongieuse, un peu gélatineuse avec l'âge, blanche ou pâle au début, puis jaunâtre et enfin olivâtre, rosissant à la coupe, constituée de logettes creuses, globuleuses ou labyrinthiformes, petites, jusqu'à 1 mm de diamètre.

Spores:  jaunâtres ou ocracées en tas, ellipsoïdes à fusiformes, lisses, 5-10 x 3-4,5 µm.

Habitat:  Dispersé ou en groupes, à moitié ou totalement enfoui dans le sol sablonneux sous les pins gris, de juillet à octobre. Commun

Comestibilité:  Très apprécié des écureuils dit-on, mais non comestible pour les bipèdes avec un panier paraît-il !

Commentaire:  Dans le classement phylogénique cette espèce est plus apparentée au groupe des bolets qu'à celui des vesses-de-loup, cependant elle a été placée dans cette page considérant qu'il est plus probable que le lecteur la recherche ici.
 
Références: Aro-86 p.754 (d) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.660 (d,p) ; Phi-91 p.287 (d,p) ; Pom-80 p.572 (d,p) ;  Bibliographie


 
Scleroderma bovista  Fries
 
Nom français:  Scléroderme boviste
Nom anglais:  Potato Earthball

Fructification:  plus ou moins globuleuse puis devenant un peu aplatie sur le dessus, 2,5-8 cm de diamètre; à surface jaune paille à jaune ocre ou brunâtre, presque lisse sur le dessus, couverte de squamules rousses vers le pourtour et le dessous, devenant finement craquelée-aréolée avec l'âge, parfois un peu plissé en-dessous près des cordonnets; au péridium (enveloppe) simple, 1-1,5 mm d'épaisseur, blanchâtre à jaunâtre en coupe, se déchirant irrégulièrement sur le dessus à maturité afin de permettre la dissémination des spores.

Pied:  La fructification est rattachée au substrat par un groupement de cordonnets jaunâtres ou blanchâtres, de 1-4 cm de long et 1-3 cm de large, les cordonnets se fusionnant près de leur sommet en un pied rudimentaire.

Glèbe (partie fertile interne):  blanchâtre et ferme au début, puis devenant noirâtre et marbrée, finalement poudreuse et gris-brun foncé à maturité, parfois avec une touche d'olivâtre.

Spores:  globuleuses, réticulées-crêtées, 9,5-12,5 µm (sans les crêtes); crêtes minces, saillantes de 1-2 µm.

Habitat:  Dispersé ou en groupes, partiellement enfoui dans le sol en terrain sablonneux, souvent dans des endroits perturbés où le couvert végétal est parti, sous les pins gris en août et en septembre. Occasionnel

Comestibilité:  inconnue mais probablement vénéneux; tous les sclérodermes devraient être évités.
 
Références: Bes-95 p.134 (d,p) ; Bes-97 p.447 (c) ; Bre-86 #505 (d,p) ; Ger-99 p.610 (d,p) ; Peg-95 p.24 (d,p) ; Pom-84 p.81 (d) ;  Bibliographie


 
Sphaerobolus stellatus  (Tode) Persoon

Nom français:  Sphérobole étoilé
Nom anglais:  Cannon Fungus

Fructification:  globuleuse, 1-2 mm de diamètre, blanchâtre à jaune paille ou jaune orangé. À maturité l'enveloppe externe (l'exopéridie) membraneuse et molle, se déchire en pointes disposées en étoiles et, sous l'effet de la pression osmotique, le petit oeuf interne (le péridiole) contenant la masse des spores, est éjecté comme un obus de canon sur une distance pouvant atteindre 5 mètres dit-on. L'œuf brun rougeâtre va se fixer sur des brindilles environnantes à l'aide de la couche gluante qui l'entoure. Ne reste alors sur place que l'exopéridie ouverte en étoile. Le plus souvent lors de l'éjection la couche interne de l'enveloppe, l'endopéridie, est extraite du fond de la cavité et se retourne vers l'extérieur pour former une coupole vide, blanc laiteux, qui surmonte l'ouverture étoilée (C'est le cas de la plupart des spécimens de la photo).

Spores:  ellipsoïdes, lisses, hyalines, à parois épaissies, 7,5-10 x 4-5,5 µm.

Habitat:  En troupes sur les copeaux de bois ou autres débris ligneux ou herbacés en décomposition, en septembre et en octobre. À cause de sa très petite taille cette espèce passe facilement inaperçue. Rare ou simplement inapercu ?

Comestibilité:  Non comestible.
 
Commentaire:  Les spécimens illustrés ci-dessus poussaient sur des copeaux de bois dans une serre à Sept-Îles.

Références: Bar-99 p.98 (d,p) ; Bes-97 p.457 (d,p) ; Bre-86 #498 (d,p) ; Lin-81 #551 (d,p) ; Peg-95 p.74 (d,p) ; Phi-91 p.288 (d,p) ;  Bibliographie


GLOSSAIRE:       A-C       ;       D-F       ;       G-L       ;       M-Q       ;       R-Z 

Retour à la page d'accueil