Croûtes: Peniophora à Stereum
 

 
Peniophora laurentii  Lundell

Synonyme:  Merulius lepidus
Nom français:  Corticie de Laurent
Nom anglais:

Fructification:  formant un revêtement orange vif, mince, tendre, flexible, de quelques cm de large sur une dizaine de cm ou plus, englobant dans sa croissance des brindilles; à surface bosselée-tuberculeuse ou plissée au frais, presque lisse au sec.

Hyménium:  caractérisé par des hyphes non bouclées, la présence de lamprocystides coniques, incrustées, 40-60 x 10-15 µm, ainsi que par des gléocystides cylindriques, 70-150 x 8-12 µm.

Spores:  cylindriques, parfois un peu arquées, lisses, 10,5-12,5 x 4,5-6 µm.

Habitat:  Croît sur les branches mortes tombées au sol, de bouleau ou d'aulne, au printemps très tôt après la fonte des neiges. Occasionnel

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Jül-80 p.168 (d) ;  Bibliographie


 
Peniophora nuda  (Fries) Bresadola
 
Nom français:  Corticie nue
Nom anglais:

Fructification:  formant des revêtements très minces, entièrement étalés sur son substrat et y adhérant étroitement, de consistance molle et céracée au frais, devenant coriace et dure au sec, apparaissant au début sous forme de taches arrondies issues des lenticelles de l'écorce, puis devenant par la suite confluentes; à surface brun-gris rosâtre, lisse mais épousant les aspérités du substrat; à marge bien délimitée, plus pâle ou blanchâtre.

Hyménium:  caractérisé par des hyphes bouclées à parois parfois épaissies, par la présence de lamprocystides incrustées, de gléocystides vésiculeuses et clavées, de basides tétrasporiques et par l'absence de dendrohyphide.

Spores:  ellipsoïdes-cylindriques ou un peu allantoïdes, lisses, hyalines, 7-10 x 2,5-3,5 µm.

Habitat:  Sur le bois mort de feuillus tout au long de l'année selon la littérature. À Sept-Îles l'espèce a été observée sur une branche morte de bouleau, tard en automne.

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bre-86 #149 (d,p) ; Jül-80 (d) ;  Bibliographie


 
Peniophora rufa  (Fries) Boidin

Synonymes:  Corticium rufum ; Cryptochaete rufa ; Stereum rufum
Nom français:  Corticie rouge
Nom anglais:  Red Tree Brain

Carpophore:  sans pied, en forme de coussin, 0,3-0,5 cm de diamètre, 1-2,5 mm d'épaisseur;  à surface bosselée, plissée ou cérébriforme, orange brunâtre à rouge brunâtre, avec une fine pruine blanchâtre, relié au substrat par la partie centrale de sa face inférieure.

Hyménium:  caractérisé par des hyphes bouclées, la présence de gléocystides piriformes ou clavées et de lamprocystides cylindriques à coniques, incrustées.

Spores:  cylindriques arquées, lisses, hyalines, non amyloïdes, 6-8,5 x 1,5-2,5 µm.

Habitat:  En troupes nombreuses sur les branches et les troncs morts de peupliers faux-tremble, du printemps à l'automne. Occasionnel

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bar-99 p.155 (d,p) ; Bes-97 p.441 (c) ; Cha-88 p.166 (d) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #565 (d,p) ; Bibliographie


 
Plicatura crispa  (Persoon : Fries) Rea

Synonymes:  Plicatura fraginea ; Plicaturopsis crispa ; Trogia crispa
Nom français:  Plicature crispée
Nom anglais:  Crimped Gill

Carpophore:  0,7-2,5 cm de large, en forme de pétale ou de coquille, ça et là rattaché à d'autres latéralement ou par le sommet, fixé au substrat par un pied très court ou nul, parfois en forme de cône pendant et alors fixé au substrat par le sommet; à chair mince, coriace, à odeur faible et à saveur agréable.

Face supérieure:  ondulée, finement feutrée, un peu zonée, blanchâtre au début puis beige, ocre ou fauvâtre; à marge lobée, enroulée au sec.

Face inférieure:  fertile, blanc sale à gris ocracé, formée de plis lamelliformes, crispés, fourchus, interveinés, quelques fois peu profonds et ressemblant plutôt à des veines.

Spores:  cylindriques-arquées, lisses, hyalines, faiblement amyloïdes, 3,5-4 x 1-1,3 µm. Sporée blanche.

Habitat:  En troupes nombreuses formant des rangées serrées, superposées ou imbriquées, ou formant des rosettes d'individus accolés et pendants sous le substrat, sur le bois mort de feuillus, chêne, hêtre, noyer, etc., surtout sur les bouleaux à Sept-Îles, tout au long de l'année mais plus particulièrement à l'automne. Commun

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bar-99 p.147 et p.296 (d,p) ; Bes-97 p.27 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.224 (d,p) ; Lin-81 #472 (d,p) ; Mar-76 p.68 (d,p) ;  Bibliographie


 
Plicatura nivea  Karsten

Synonyme:  Plicatura alni
Nom français:  Plicature blanche
Nom anglais:

Carpophore:  étalé-réfléchi, lâchement fixé au substrat, formant des revêtements peu denses, flexibles, de consistance membraneuse, 1-5 cm de large, 1-3 cm de projection et 0,5-1 mm d'épais, imbriqués les uns au-dessus des autres, se fusionnant partiellement, ou encore complètement couché sur le substrat et s'étalant sur plusieurs centimètres ou décimètres de longueur par quelques centimètres de largeur.

Face supérieure:  sèche, ondulée, un peu zonée, finement veloutée, crème foncé à orange brunâtre; à marge plutôt mince, souvent incurvée.

Face inférieure:  fertile, cotonneuse au début, bosselée à plissée, blanc de neige au début, jaunâtre dans la vieillesse.

Spores:  cylindriques, un peu arquées, lisses, hyalines, 4-5 x 0,7-1 µm.

Habitat:  Parfois en grands nombres sur les branches et les troncs morts d'aulnes, debout ou tombés au sol, en septembre et en octobre. Très commun

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bre-86 #182 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Pom-80 p.231 (d) ;  Bibliographie


 
Schizophyllum commune  Fries : Fries

Nom français:  Schizophylle commun
Nom anglais:  Common Split Gill

Carpophore:  1-4 cm de large, en forme de coquille ou d'éventail, souvent lobé, à pied très court ou absent; à chair mince, coriace, flexible, blanchâtre à grisâtre, brunâtre avec l'âge.

Face supérieure:  densément poilue ou feutrée, blanche à blanc grisâtre; à marge crénelée, enroulée dans la jeunesse.

Face inférieure:  fertile, lamellée, aux lames étroites, radiantes du point d'attache, rose carné à ocre brunâtre, à l'arête fendue en deux sur la longueur, les parties recourbées de part et d'autre à l'état sec.

Spores:  cylindriques, un peu arquées, lisses, hyalines, non amyloïdes, 5-7,5 x 2-3 µm.

Habitat:  Dispersé ou en touffes superposés ou imbriqués sur le bois mort de feuillus, tout au long de l'année. À Sept-Îles cette espèce n'a été observée à date que sur du bois de chauffage importé de régions plus au sud, plus précisément sur des bûches d'érable. Rare

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bar-99 p.295 (d,p) ; Bes-97 p.27 (d,p) ; Bou-03 p.570 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.224 (d,p) ; Phi-91 p.210 (d,p) ;  Bibliographie


 
Scytinostroma odoratum  (Fries) Donk
 
Nom français:  Corticie odorante (Voir la rubrique Commentaire)
Nom anglais:

Fructification:  entièrement résupinée, étroitement fixée au substrat, formant des revêtements de plusieurs centimètres de longueur et de largeur et jusqu'à un mm d'épaisseur, stratifiés ou non (microscope); à surface matte, lisse ou bosselée par les aspérités de l'écorce sous-jacente, crème, jaunâtre ou beige grisâtre pâle, à marge assez nette, de consistance tenace à coriace, sans odeur particulière.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, non amyloïdes, à parois un peu épaissies, 7-8,5 x 4-5 µm.

Microscopie:  Trame dimitique; hyphes squelettiques dextrinoïdes, non bouclées,  fortement ramifiées, à parois très épaisses ou pleines, terminées le plus souvent en pointes; hyphes génératricees cloisonnées, non bouclées, à parois minces; gléocystides étroitement clavées à fusiformes, dispersées dans la trame.

Habitat:  Sur le bois mort de conifères, particulièrement sur les sapins à Sept-Îles, en automne.

Comestibilité:  inconnue.

Commentaire:  Contrairement à ce que suggère son nom cette corticie ne dégage aucune odeur particulière. Jahn en 1971 a émis l'hypothèse que Fries, en nommant l'espèce, pensait probablement alors à Scytinostroma portentosum, une espèce à odeur suave (Source: Bre-86).
 
Références: Bre-86 #99 (d,p) ; Han-97 p.320 (d) ; Jül-80 p.205 (d) ;  Bibliographie


 
Steccherinum ochraceum  (Persoon : Fries) Gray

Nom français:  Hydne ocré
Nom anglais:  Ochre Spreading Tooth

Fructification:  semipiléée ou entièrement résupinée, épaisse de 0,5-2 mm ; à chair tenace ou coriace.

Face supérieure:  veloutée ou feutrée, parfois un peu zonée, blanchâtre, ocracée ou orange grisâtre, souvent peu développée ou absente.

Face inférieure:  fertile, couverte de fins aiguillons de 0,5-1,5 mm de longueur et 3-5 par mm, jaune orangé ou ocre, devenant roussâtre avec l'âge ; à marge blanchâtre, un peu poilue ou fimbriée, bien délimitée chez les spécimens résupinés. Cystides cylindriques, incrustées ; trame dimitique, hyphes génératrices bouclées, hyphes squelettiques à parois épaisses.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, hyalines, 3,5-4 x 2-2,5 µm.

Habitat:  En groupes d'individus souvent fusionnés latéralement lorsque semi-piléés ou bien complètement résupinés et formant des revêtements de 2-20 cm d'étendue, à la surface de branches cortiquées ou non de feuillus, surtout sur les aulnes à Sept-Îles, en été et en automne. Rare

Comestibilité:  Non comestible.

Commentaire:  Bien que cette espèce ait un hyménium constitué d'aiguillons, elle est plus apparentée aux stérées qu'aux hydnes, conséquemment je l'ai placé dans le groupe des croûtes.

Références: Bar-99 p.128 (d,p) ; Bes-97 p.402 (c) ; Bou-03 p.590 (p) ; Bre-86 #194 (d,p) ; Lin-81 #588 (d,p) ; Pac-81 p.315 (d,p) ;  Bibliographie


 
Stereum hirsutum  (Willdenow : Fries) Gray

Synonyme:  Stereum complicatum
Nom français:  Stérée hirsute
Nom anglais:  False Turkey Tail ; Hairy Stereum ; Hairy Parchment

Carpophore:  annuel mais persistant assez longtemps, étalé-réfléchi, la partie réfléchie semi-circulaire ou en éventail,  0,5-2 cm de large, 0,5-0,8 mm d'épais, souvent de forme globale plus ou moins circulaire avec une moitié réfléchie et l'autre étalée, parfois entièrement résupiné lorsque croissant sous le substrat; à chair coriace, flexible lorsque humide, rigide au sec.

Face supérieure:  hirsute à feutrée, zonée de jaune orangé, de jaune doré, de roux et de brun, feutrée de gris-blanc à l'état jeune, devenant grisâtre avec l'âge et les poils s'érodant en anneaux concentriques révélant une cuticule brun rougeâtre à brun foncé; à marge ondulée.

Face inférieure:  fertile, lisse ou faiblement bosselée, jaune ocre à jaune orangé, brun orangé ou brun-jaune, brun-gris avec l'âge, parfois un peu zonée, plus pâle vers la marge, les spécimens frais exsudant parfois un liquide jaune ou orangé à la coupe.

Spores:  cylindriques, lisses, hyalines, 5-8 x 2-3,5 µm. Sporée blanche.

Habitat:  En troupes nombreuses formant des rangées superposées ou imbriquées d'individus souvent fusionnés latéralement, sur les branches tombées et les troncs de feuillus morts. Rare à Sept-Îles.

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bar-99 p.154 (d,p) ; Bre-86 #200 (d,p) ; Cha-88 p.105 (d) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #537 (d,p) ; Phi-81 p.236 (d,p) ; Phi-91 p.272 (d,p) ;  Bibliographie


 
Stereum sanguinolentum  (Albertini & Schweinitz : Fries) Fries
 
Nom français:  Stérée sanguinolent
Nom anglais:  Bleeding Conifer Parchment

Carpophore:  habituellement annuel, formant des revêtements minces, croûteux-coriaces de 0,5-2,5 cm de diamètre pouvant se fusionner latéralement pour produire des structures plus étendues, étalé-réfléchi lorsque venant sur support vertical, avec la partie réfléchie en éventail et jusqu'à 1,5 cm de projection, entièrement résupiné à la face inférieure d'un support horizontal, formant alors des croûtes circulaires; à chair coriace, 0,2-0,6 mm d'épaisseur, formée d'un cortex mince rouge-brun sous le tomentum et d'une couche plus pâle et plus épaisse en dessous.

Face supérieure:  strigueuse-feutrée, ondulée, zonée concentriquement de jaune-brun, rouge-brun et gris noirâtre, prenant des teintes plus grisâtres avec l'âge ou en séchant; à marge blanche dans sa jeunesse, sinueuse et nettement limitée.

Face inférieure:  fertile, lisse ou irrégulièrement bosselée, brun-jaune avec la marge blanche en période de croissante, puis brun-gris, brun rosé, gris-brun rosé et gris violacé avec l'âge, plus pâle vers la marge, se tachant immédiatement de rouge sang au frottement en période de croissance, particulièrement visible sur la marge blanche (voir certains spécimens de la photo).

Spores:  ellipsoïdes-cylindriques, lisses, hyalines, 7,5-9,5 x 3-4,5 µm.

Habitat:  Puisqu'il se décompose très lentement on peut le rencontrer toute l'année sur des troncs et des branches de conifères morts, principalement sur les sapins; par contre c'est en fin d'été et en automne qu'on a le plus de chance de le trouver en croissance active. Commun

Comestibilité:  Trop coriace pour être comestible.
 
Commentaire:  Sur la photo, plusieurs carpophores ont été frottés dans la partie périphérique de l'hyménium pour en induire le saignement caractéristique, d'où les taches rouge sang.
 
Références: Bou-03 p.432 (d,p) ; Bre-86 #203 (d,p) ; Cha-88 p.121 (d) ; Ger-99 p.680 (d,p) ; Lin-81 #541 (d,p) ;  Bibliographie


GLOSSAIRE:       A-C       ;       D-F       ;       G-L       ;       M-Q       ;       R-Z 

 Retour à la page d'accueil