CORTINAIRES
Sous-genre Telamonia
  
Sous-genre Telamonia: Espèce hygrophane, le plus souvent brune ou violacée.
 
 
Cortinarius acutus  (Persoon : Fries) Fries

Nom français:  Cortinaire pointu
Nom anglais:

Chapeau:  1-2,5 cm de diamètre, conique puis campanulé, avec un mamelon pointu, proéminent; à surface très hygrophane, lisse, un peu soyeuse en séchant, brun roux à brun jaune (caramel), plus foncée sur le mamelon, ocre en séchant ; à marge striée par transparence jusqu'à mi-rayon ou plus, opaque au sec, appendiculée ou recouverte au pourtour de fibrilles blanchâtres, vestiges du voile; à chair mince, concolore au chapeau, à odeur faible et à saveur plutôt douce.

Lames:  adnées à adnexées, sécédantes avec l'âge, larges, subespacées, caramel pâle au début puis caramel foncé avec l'âge, à arête finement érodée-denticulée et un peu plus pâle.

Pied:  4-8 cm de long par 2-4 mm de diamètre, égal, devenant creux avec l'âge, couvert de fibrilles blanchâtres sur fond caramel, sans zone annulaire marquée.

Cortine:  blanchâtre, ne laissant presque rien sur le pied.

Spores:  ellipsoïdes, légèrement verruqueuses, 7,5-8,5 x 5,5-6,0 µm. Sporée brun rouille.

Habitat:  En groupes dans la mousse très humide ou la sphaigne, sous les sapins et les épinettes noires, en septembre et en début d'octobre. Occasionnel

Comestibilité:  inconnue.

Références: Bra-98 Tela./Obtu. (d,p) ; Bre-00 #289 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Kau-32 p.345 (d) ;  Bibliographie


 
Cortinarius armeniacus  (Schaeffer : Fries) Fries

Nom français:  Cortinaire d'Arménie
Nom anglais:  Armenian Cortinarius

Chapeau:  3-7 cm de diamètre, convexe-campanulé puis étalé-mamelonné; à surface lisse, hygrophane, parfois légèrement collante, brun orangé à caramel, ocre au sec; à marge  ornée dans la jeunesse d'une frange fibrilleuse blanchâtre à argentée, parfois faiblement striée par transparence lorsque imbue; à chair brun orangé dans le chapeau, blanchâtre dans le pied, à odeur faible et à saveur douce.

Lames:  adnées à adnexées, larges, assez serrées, brun orangé pâle au début, fonçant avec l'âge, plus pâles à l'arête.

Pied:  6-10 cm de long par 0,6-1,0 cm de diamètre (mi-longueur), un peu clavé ou terminé par un bulbe allongé, fibrilleux et parfois faiblement chiné, blanchâtre, sans zone annulaire bien marquée. Cortine blanchâtre.

Spores:  ellipsoïdes, verruqueuses, 8-10 x 5-6,5 µm. Sporée brun rouille.

Habitat:  Dispersé ou en groupes dans la mousse sous les sapins et les épinettes noires, en septembre et en octobre. Commun

Comestibilité:  inconnue.

Références: Bra-98 Tela./Arme. (d,p) ; Bre-00 #294 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Kau-32 p.341 (d) ; Phi-81 p.139 (d,p) ; Pom-80 p.394 (d) ;  Bibliographie


 
Cortinarius armillatus   (Fries : Fries) Fries
 
Nom français:  Cortinaire à bracelets ; cortinaire armillé
Nom anglais:  Bracelet Cort

Chapeau:  5-12 cm de diamètre, convexe ou campanulé, puis étalé avec un large mamelon obtus; à surface sèche, légèrement hygrophane, fibrilleuse, squamuleuse avec l'âge, brun rougeâtre à orange brunâtre ou fauve; à marge incurvée puis étalée, appendiculée dans la jeunesse de restes du voile; à chair brunâtre, à odeur faible de radis et à saveur douce ou un peu amère.

Lames:  adnées à adnexées, larges, plutôt serrées, crème au début, puis café au lait et finalement brun rouille.

Pied:  5-12 cm de long par 1-1,5 cm de diamètre, clavé ou avec un bulbe allongé, plein, sec, fibrilleux, blanchâtre ou brunâtre, orné d'une zone annulaire et le plus souvent, plus bas, de 2 ou 3 bandelettes floconneuses orange-rouille à rouge cinabre.

Voiles:  Voile général fibrilleux laissant sur le pied 1 à 3 bracelets rouge cinabre. Voile partiel cortiniforme, blanchâtre, laissant dans la partie supérieure du pied une zone annulaire fibrilleuse, copieuse, vite tachée de rouille par les spores.

Spores:  ellipsoïdes, finement verruqueuses, 9,5-12 x 6-7 µm. Sporée brun rouille.

Habitat:  Dispersé ou en petits groupes sur le sol, sous les bouleaux ou dans les sapinières mêlées de bouleaux, d'août à octobre. Commun

Comestibilité:  Comestible, mais attention à ne pas le confondre avec d'autres cortinaires semblables dont certains sont toxiques.
 
Références: Bar-99 p.227 (d,p) ; Bes-97 p.106 (d,p) ; Bre-00 #295 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.280 (d,p) ; Phi-91 p.157 (d,p) ;  Bibliographie


 
Cortinarius brunneus  var. brunneus  (Persoon : Fries) Fries

Nom français: Cortinaire brun
Nom anglais:  Brown Cort

Chapeau:  3-8 cm de diamètre, conique-campanulé puis étalé avec un mamelon plus ou moins prononcé; à surface lisse, luisante au frais, hygrophane, fibrilleuse, brun foncé à brun grisâtre ou brun rougeâtre, ornée au pourtour de fibrilles blanchâtres; à marge longtemps infléchie, parfois un peu striée par transparence, frangée par des restes du voile; à chair très mince, brunâtre aqueuse, à odeur agréable et à saveur douce.

Lames:  adnées à émarginées, larges, subespacées, brun pâle au début, brun rouille avec l'âge.

Pied:  5-12 cm de long par 0,6-1,2 cm de diamètre, égal ou un peu élargi à la base, plein au début, creux avec l'âge, fibrilleux, blanchâtre à brunâtre, orné d'une zone annulaire fugace.

Voiles:  Voile général blanc laissant une bande de fibrilles soyeuses, fugaces, au pourtour du chapeau, ainsi que des fibrilles tout le long du pied. Voile partiel cortiniforme, blanc, laissant une zone annulaire fibrilleuse, fugace dans la partie supérieure du pied.

Spores:  ellipsoïdes à ovoïdes, rugueuses, 8-10 x 5-6,5 µm. Sporée brun rouille.

Habitat:  En petits groupes dans la mousse humide sous les sapins et épinettes noires, en septembre et en octobre. Commun

Comestibilité:  inconnue.

Commentaire:  Plusieurs variétés de cette espèce ont été décrites; elles se différencient surtout par le ton de brun du chapeau, la forme du mamelon, le port élancé ou non et l'abondance relative du voile partiel. Cependant il existe des intermédiaires… Je décrit et illustre, ci-dessous, la variété glandicolor.
 
Références: Bra-98 Tela./Brun. (d,p) ; Bre-00 #302 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.282 (d,p) ; Mar-83 p.182 (d,p) ; Sic-99 p.324 (d,p) ;  Bibliographie


 
Cortinarius brunneus var. glandicolor
(Fries : Fries) Lindström & Melot

Synonyme:  Cortinarius glandicolor
Nom français: Cortinaire brun de gland
Nom anglais:  Acorn-brown Cort

Chapeau:  2-5 cm de diamètre, conique au début puis campanulé, finalement étalé et un peu déprimé autour du mamelon, à mamelon pointu, proéminent, persistant jusqu'à la fin; à surface lisse, hygrophane, brun foncé à brun rougeâtre ou brun châtain foncé, pâlissant à brun ocracé en séchant; à marge striée par transparence sur le tiers du rayon, frangée de fibrilles blanchâtres par les restes du voile; à chair très mince, brune lorsque imbue, plus pâle au sec, à odeur faible et à saveur douce.

Lames:  adnées, larges, plutôt espacées, brun ocracé au début puis brun rouille, à arête plus pâle, entière ou un peu érodée.

Pied:  4-7 cm de long par 3-6 mm de diamètre, égal ou un peu élargi à la base, plein au début, creux avec l'âge, recouvert d'une abondante couche de fibrilles blanchâtres à crème brunâtre sur fond brun à brun rougeâtre, parfois orné d'un ou deux bracelets de fibrilles laissées par le voile.

Spores:  ellipsoïdes ou un peu amygdaliformes, finement verruqueuses, 7,5-9 x 4,5-6,0 µm. Sporée brun rouille.

Habitat:  En groupes dans la mousse humide sous les sapins et les épinettes noires, en septembre et en octobre.

Comestibilité:  inconnue.

Références: Bra-98 Tela./Brun. (d,p) ; Bre-00 #303 (d,p) ; Kau-32 p.335 (d) ; Phi-91 p.162 (d,p) ;  Bibliographie


 
Cortinarius evernius  (Fries : Fries) Fries
 
Nom français:  Cortinaire humide
Nom anglais:  Wetted Cortinarius

Chapeau:  3-8 cm de diamètre, conique-campanulé, puis étalé-mamelonné; à surface lisse, soyeuse-fibrilleuse, hygrophane, brun pourpré, brun violacé ou brun rougeâtre au frais, brun ocre à ocre brunâtre en séchant, bordée au pourtour d'une bande fibrilleuse blanchâtre; à marge longtemps incurvée, blanchâtre, appendiculée de vestiges fibrilleux de la cortine; à chair pourprée et mince dans le chapeau, à odeur et saveur faibles.

Lames:  adnexées, souvent très larges, espacées, pourpre-violacé au début, brun rouille avec l'âge, blanchâtres et denticulées à l'arête.

Pied:  5-15 cm de long par 0,5-1,5 cm de diamètre, long, souvent irrégulier ou courbé, aminci à la base, lilas à violacé, recouvert d'une couche plus ou moins abondante de fibrilles blanchâtres formant des bandelettes autour du pied ou lui donnant un aspect chiné, à chair violette au centre, blanchâtre à la surface.

Voiles:  Voile général fibrilleux, blanchâtre, laissant une bande de fibrilles au pourtour du chapeau et des bandelettes ou des chinures sur le pied. Voile partiel, une cortine blanchâtre, laissant des fibrilles à la marge du chapeau et une zone annulaire ouateuse vers le haut du pied.

Spores:  ellipsoïdes, verruqueuses, 8,5-11 x 5-6,5 µm. Sporée brun rouille.

Habitat:  En groupes ou en touffes sur sols mal drainés, souvent dans la mousse de sphaigne, sous les sapins et les épinettes, d'août à octobre. Commun

Comestibilité:  inconnue.
 
Références: Bes-97 p.108 (d,p) ; Bra-98 Tela./Bico. (d,p) ; Bre-00 #319 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.282 (d,p) ; Phi-91 p.162 ;  Bibliographie


 
Cortinarius flexipes var. flexipes  (Persoon : Fries) Fries

Synonyme: Cortinarius paleaceus
Nom français:  Cortinaire à pied tortueux
Nom anglais:

Chapeau:  1-4,5 cm de diamètre, conique au début puis conique-campanulé, finalement étalé avec un mamelon pointu; à surface hygrophane, brun pourpré foncé par temps humide, brun ocracé par temps sec, entièrement recouverte de petites squamules blanchâtres, particulièrement denses à la marge chez les jeunes individus où elles y forment une bordure quasi continue; à chair brune à brun pourpré, violacée au sommet du pied, à odeur de géranium et à saveur douce.

Lames:  adnées à échancrées, larges, subespacées, brun-violet au début puis brun rouille, plus pâles à l'arête.

Pied:  4-8 cm de long par 0,3-0,7 cm de diamètre, égal, souvent courbé, creux avec l'âge, habituellement brun pourpré au sommet, brun plus bas, orné de fibrilles floconneuses blanchâtres formant souvent une zone annuliforme dans la partie supérieure du pied.
 
Voile partiel:  une cortine blanchâtre.

Spores:  ellipsoïdes, moyennement verruqueuses, 7,5-9,5 x 4,5-5,5 µm. Sporée brun rouille.

Habitat:  En groupes sous les sapins et les épinettes, souvent dans la mousse de sphaigne, en août et en septembre. Occasionnel

Comestibilité:  inconnue.
 
Références: Bra-98 Tela./Incr. (d,p) ; Bre-00 #323 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.284 (d,p) ; Phi-81 p.139 (d,p) ; Phi-91 p.166 (d,p) ;  Bibliographie


 
Cortinarius flexipes  var. flabellus
(Fries : Fries) Lindström & Melot
 
Synonyme:  Cortinarius paleaceus
Nom français:  Cortinaire pélargonié
Nom anglais:

Chapeau:  2-6 cm de diamètre, conique au début, puis conique-campanulé et étalé-mamelonné ; à surface hygrophane, parsemée de fibrilles blanches sur fond brun foncé, parfois devenant presque glabre avec l'âge ; à marge souvent striée par transparence sur le quart du rayon au frais, bordée d'une ceinture de fibrilles blanchâtres, vestiges du voile; à chair assez mince, brun aqueux, à forte odeur de géranium et à saveur plutôt douce.

Lames:  adnées à échancrées, larges, subespacées, parfois dorsalement interveinées, brunâtre-grisâtre au début, parfois avec une touche de violacé, virant au brun rouille avec l'âge, plus pâles à l'arête.

Pied:  2,5-6 cm de long par 0,3-0,8 cm de diamètre, égal, souvent flexueux ou courbé, creux avec l'âge, orné d'une zone annulaire blanchâtre bien distincte et, en dessous, de bandelettes fibrilleuses-floconneuses blanchâtres sur fond brun grisâtre pâle au sommet et brun à roussâtre plus bas.

Voile partiel:  une cortine blanchâtre.

Spores:  ellipsoïdes, finement verruqueuses, 7,5-9,0 x 5-6 µm. Sporée brun rouille.

Habitat:  En groupes dans la litière humide d'aiguilles et de feuilles mortes, sous les sapins mêlés de feuillus, parfois sur du bois très pourri, en septembre.

Comestibilité:  inconnue.

Commentaire:  La variété flabellus se distingue de la variété flexipes par l'absence souvent complète de colorations violacées, un chapeau orné de fibrilles plutôt que de squamules, parfois même presque glabre sauf à la marge, et des spores un peu plus larges.

Références: Bra-98 Tela./Incr. (d.p) ; Bre-00 #322 ;  Bibliographie 


GLOSSAIRE:       A-C       ;       D-F       ;       G-L       ;       M-Q       ;       R-Z 

Retour à la page d'accueil