Clavaires et analogues
 

 
Clavaria purpurea  Fries

Nom français:  Clavaire pourprée
Nom anglais:  Purple Club Coral

Fructification:  élancée, non ramifiée, 3-10 cm de haut, 0,2-0,8 cm de diamètre, cylindrique à fusiforme, plus ou moins comprimée ou sillonnée, au sommet atténué en pointe aiguë ou arrondie, à surface glabre, brun-pourpre grisâtre à pourpre noirâtre, brunâtre à la base, au pied peu distinct; à chair fragile, blanchâtre à lilas foncé, à odeur faible et à saveur douce.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, hyalines, 7-10,5 x 4-5 µm. Sporée blanche.

Habitat:  En troupes ou en touffes sur le sol sous les conifères, en août et en septembre. La littérature donne cette espèce en terrain humide, cependant notre récolte a été effectuée en terrain sec, sablonneux, en bordure d'un sentier sous les pins gris. Rare
Comestibilité:  Comestible.
 
Références: Aro-86 p.637 (d,p) ; Bar-99 p.111 (d,p) ; Bes-97 p.418 (c) ; Lin-81 #737 (d,p) ; Phi-91 p.293 (d,p) ; Pom-80 p.256 (d) ;  Bibliographie


 
Clavariadelphus ligula  (Schaeffer : Fries) Donk

Nom français:  Clavaire petite langue
Nom anglais:  Strap Coral

Fructification:  en forme de massue ou presque cylindrique, 2-10 cm de haut, 0,4-1,2 cm de diamètre, au sommet arrondi ou un peu aplati, à surface lisse ou légèrement plissée, ocre terne à jaune brunâtre, blanchâtre à la base; à chair spongieuse, blanche, à odeur faible et à saveur douce ou un peu amère.

Spores:  ellipsoïdes-cylindriques, lisses, non amyloïdes, 15-19 x 4-6 µm. Sporée blanchâtre à jaunâtre.

Habitat:  En troupes ou en touffes dans la litière d'aiguilles et les petites branches mortes sous les conifères, sous les sapins et les épinettes noires à Sept-Îles, en août et en septembre. Occasionnel

Comestibilité:  Sans intérêt.
 
Références: Aro-86 p.633 (d,p) ; Bar-99 p.113 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.576 (d,p) ; Leb-88 p.230 (d,p) ; Phi-91 p.291 (d,p) ;  Bibliographie


 
Clavariadelphus sachalinensis  (Imai) Corner

Nom français:  Clavaire de Sacchaline
Nom anglais:  Sacchaline's Strap Coral

Fructification:  en forme de massue ou presque cylindrique, 2,5-12 cm de haut, 0,4-2 cm de diamètre, de section ronde ou un peu comprimée, au sommet arrondi ou aplati ; à surface lisse ou plissée-cannelée longitudinalement, ocre terne à jaune brunâtre ou brun rosâtre pâle, la partie inférieure développant une teinte ocre cendré-rosé avec l'âge, orné à la base de mycélium blanc; à chair spongieuse, blanche.

Spores:  ellipsoïdes-fusiformes ou en forme de gousse de pois, lisses, non amyloïdes, 17-23 x 4,5-6 µm. Sporée blanchâtre à jaunâtre ocracé.

Habitat:  En troupes dans la litière d'aiguilles sous les sapins et les épinettes noires à Sept-Îles, de juillet à octobre. Rare

Comestibilité:  inconnue.

Commentaire:  Macroscopiquement cette espèce rare est assez semblable à la précédente, Clavariadelphus ligula, bien que produisant des massues en moyenne un peu plus larges, moins élancées ; au microscope elle s'en distingue par contre par ses spores plus longues.
 
Références: Bes-97 p.505 (c) ; Pom-84 p.19 (d) ;  Bibliographie


 
Clavulina cinerea  (Fries) Schroeter

Nom français:  Clavaire cendrée
Nom anglais:  Gray Coral

Fructification:  coralloïde, 2-7 cm de haut et jusqu’à 5 cm de large, formée de branches isolées ou naissant d’un tronc commun; aux branches lisses ou grumeleuses, parfois un peu sillonnées, plusieurs fois ramifiées vers le sommet, souvent comprimées, blanchâtres à ocracées dans la jeunesse, puis devenant gris-lilas à gris-violet, aux extrémités aiguës ou arrondies; à chair cassante, blanche à grisâtre, à odeur faible et à saveur douce.

Spores:  subglobuleuses, lisses, non amyloïdes, avec une grosse goutte, 7-11 x 6-10 µm. Sporée blanchâtre. Basides bisporées.

Habitat:  Dispersé ou en groupes dans les bois de conifères ou mêlés, en août et en septembre. Occasionnel

Comestibilité:  Comestible.

Commentaire:  Selon certains auteurs la Clavaire cendrée ne serait en fait qu’une forme de la Clavaire crêtée, Clavulina cristata, lorsque cette dernière est parasitée par le champignon microscopique Spadicioides clavarium.
 
Références: Aro-86 p.641 (d,p) ; Bar-99 p.114 (d,p) ; Bre-86 #455 (d,p) ; Ger-99 p.580 (d,p) ; Phi-81 p.258 (d,p) ; Phi-91 p.292 (d,p) ;  Bibliographie


 
Clavulina cristata  (Fries : Fries) Schroeter

Synonyme:  Clavulina coralloides
Nom français:  Clavaire crêtée
Nom anglais:  Crested Coral

Fructification:  coralloïde, 2-7 cm de haut et jusqu'à 5 cm de large, formée de branches isolées ou naissant d'un tronc commun; aux branches lisses ou un peu sillonnées, plusieurs fois ramifiées vers le sommet, souvent comprimées, blanchâtres à crème ou ocracées, aux extrémités terminées par plusieurs petites dents en forme d'aiguillons, la fructification entière souvent colonisée par un parasite qui lui confère alors une teinte grisâtre à gris-lilas; à chair cassante, blanche, à odeur faible et à saveur douce.

Spores:  subglobuleuses, lisses, non amyloïdes, avec une grosse goutte, 7-11 x 6-10 µm. Sporée blanchâtre. Basides bisporées.

Habitat:  Dispersé ou en groupes dans la mousse et la litière d'aiguilles, sous les conifères ou en forêt mixte, d'août à octobre. Occasionnel

Comestibilité:  Comestible.

Commentaires: Selon certains auteurs la clavaire cendrée, Clavulina cinerea, ne serait qu'une forme de la clavaire crêtée lorsque cette dernière est parasitée par le champignon microscopique Spadicioides clavarium.
 
Références: Bar-99 p.114 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Bre-86 #456 (d,p) ; Ger-99 p.580 (d,p) ; Lin-81 #743 (d,p) ; Phi-81 p.258 (d,p) ;  Bibliographie


 
Clavulina rugosa  (Fries) Schroeter
 
Synonyme: Clavaria rugosa
Nom français:  Clavaire rugueuse
Nom anglais:  Rough Clavaria

Fructification:  3-6 (10) cm de haut, simple ou formée d'un tronc et de quelques branches; aux branches 0,3-0,7 cm de large, cylindriques ou comprimées, peu ou non ramifiées, aux extrémités obtuses, parfois avec de rares pointes aiguës; à surface lisse, bosselée ou ridée longitudinalement, blanchâtre, crème ou jaunâtre, souvent ocre aux pointes; à chair cassante, blanche, à odeur faible et à saveur douce.

Spores:  subglobuleuses, lisses, hyalines, non amyloïdes, 9-11 x 7,5-10 µm. Sporée blanche. Basides bisporées.

Habitat:  Dispersé ou en groupes sur le sol parmi les mousses en forêt de conifères ou mixte, de la fin juillet jusqu'en septembre. Rare

Comestibilité:  Comestible.
 
Références: Bar-99 p.114 (d,p) ; Bre-86 #457 (d,p) ; Ger-99 p.582 (d,p) ; Phi-81 p.258 (d,p) ; Pom-80 p.258 (d) ;  Bibliographie


 
Ramaria aurea  (Schaeffer : Fries) Quélet

Synonyme:  Clavaria aurea
Nom français:  Clavaire dorée
Nom anglais:  Golden Coral

Fructification:  coralloïde, 6-12 cm de haut et jusqu’à 12 cm de large, formée d'un tronc robuste, blanchâtre, de 1-4 cm de diamètre, duquel naissent plusieurs branches à leur tour ramifiées ; aux branches un peu ridées longitudinalement, jaune-beige à jaune d'or, ramifiées 2 à 3 fois en U, terminées au sommet par 2 à 4 pointes obtuses, concolores ; à chair blanchâtre, parfois un peu marbrée, à odeur agréable et à saveur douce. Hyphes et basides non bouclées.

Spores:  ellipsoïdes à fusiformes, verruqueuses, non amyloïdes, 11,5-14,5 x 4,5-5,5 µm. Sporée jaune.

Habitat:  Souvent solitaire dans la mousse sous les sapins et les épinettes, d'août à octobre. Rare

Comestibilité:  Comestible.

Commentaire:  Ramaria aurea a deux sosies qui viennent dans le même habitat, Ramaria flava et Ramaria largentii. Il est nécessaire d'avoir recours au microscope pour confirmer sa récolte ; R. flava et R. largentii ont des hyphes et des basides bouclées, ce qui n'est pas le cas pour Ramaria aurea.

Références: Bar-99 p.116 (d,p) ; Bre-86 #459 (d,p) ; Ger-99 p.584 (d,p) ; Hag-95 p.49 (d,p) ; Leb-88 p.226 (d,p) ; Phi-81 p.260 (d,p) ;  Bibliographie


 
Ramaria flaccida  (Fries : Fries) Ricken

Nom français:  Ramaire molle ; Clavaire molle
Nom anglais:

Fructification:  coralloïde, 2-6 cm de haut et jusqu'à 5 cm de large, ocre à jaune-brun, constituée d'un tronc de 5-10 mm de large, feutré de mycélium blanc à sa base, duquel partent des branches à leur tour ramifiées et le plus souvent terminées par deux pointes concolores; à chair tenace, flasque, blanchâtre à jaunâtre, à odeur faible et à saveur un peu amère.

Spores:  ellipsoïdes, verruqueuses, non amyloïdes, 7-8 x 3,5-4 µm. Sporée jaune.

Habitat:  Le plus souvent en groupes sur le tapis d'aiguilles sous les conifères, particulièrement les sapins et les épinettes, en août et en septembre. Occasionnel

Comestibilité:  Comestible médiocre.
 
Références: Bre-86 #463 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.588 (d,p) ; Pom-80 p.264 (d) ;  Bibliographie


 
Thelephora caryophyllea  Fries

Nom français:  Théléphore en entonnoir
Nom anglais:  Carnation Fungus

Fructification:  2-5 cm de hauteur avec un chapeau et un pied.

Chapeau:  1,5-4 cm de diamètre, en entonnoir avec des lobes en forme de pétales à l'intérieur, fendu sur le côté à certains endroits; à surface striée-plissée radialement, plus ou moins zonée, brun pourpré à brun jaunâtre; à marge blanchâtre, entière ou lacérée; à face inférieure fertile, lisse, plissée, gris-brun, gris pâle à la marge; à chair coriace, à odeur forte, un peu désagréable.

Pied:  occupant environ la moitié de la hauteur, 2-3 mm de diamètre, plus ou moins central, égal ou aminci vers la base, velouté, brun grisâtre à chocolat-au-lait pâle.

Spores:  irrégulièrement ellipsoïdes, anguleuses, échinulées, 7-8,5 x 5-6 µm. Sporée brun jaunâtre.

Habitat:  En groupes sur le sol sablonneux et moussu en forêts de feuillus ou de conifères, en août et en septembre. Rare

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bar-99 p.153 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.686 (d,p) ; Pom-84 p.19 (d) ;  Bibliographie


 
Thelephora palmata  Scopoli : Fries
 
Nom français:  Théléphore palmé
Nom anglais:  Fetid False Coral

Fructification:  coralloïde, arborescente, 3-7 cm de haut et 2-5 cm de large, constituée d'un pied court d'où partent plusieurs rameaux aplatis, lisses, brun pourpré à brun chocolat, aux extrémités palmées, blanchâtres en période de croissance; à chair coriace, brune, à odeur fétide.

Spores:  ellipsoïdes-anguleuses, épineuses, 8-11 x 7-8 µm. Sporée brun rougeâtre foncé.

Habitat:  Solitaire ou en groupes sur le sol dans les lieux humides, en forêt de conifères ou à l'orée des bois, en août et en septembre. Rare

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bar-99 p.153 (d,p) ; Bre-86 #255 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.684 (d,p) ; Phi-81 p.260 (d,p) ; Phi-91 p.298 (d,p) ;  Bibliographie


 
Thelephora terrestris  Ehrenberg : Fries

Nom français:  Théléphore terrestre
Nom anglais:  Common Fiber Vase ; Earth Fan

Fructification:  sans pied, en forme de pétale ou d'éventail, 2-6 cm de large, étalée ou partiellement dressée, réunie en groupes fusionnés latéralement ou circulairement imbriqués, formant souvent des rosettes de 6-20 cm de diamètre; à chair mince, 1,5-3 mm d'épaisseur, fibreuse, coriace, à odeur douce, terreuse.

Face supérieure:  radialement hirsute-méchuleuse ou finement écailleuse, plus ou moins zonée concentriquement, brun-rouille à brun chocolat, devenant brun noirâtre avec l'âge; à marge habituellement plus claire ou blanchâtre, frangée.

Face inférieure:  fertile, rugueuse ou irrégulièrement bosselée, ridée radialement, brun pâle à brun rosâtre ou brun moyen.

Spores:  ellipsoïdes-anguleuses, échinulées-verruqueuses, 8-12 x 6-9 µm. Sporée brun-pourpré.

Habitat:  Parfois solitaire mais plus généralement en touffes ou en rosettes, entremêlant souvent des débris végétaux dans sa croissance, sur l'humus en terrain sablonneux sous les conifères, en été et en automne. Commun

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bar-99 p.153 (d,p) ; Bes-97 p.426 (d,p) ; Bre-86 #256 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.684 (d,p) ; Phi-91 p.299 (d,p) ;  Bibliographie


GLOSSAIRE:       A-C       ;       D-F       ;       G-L       ;       M-Q       ;       R-Z 

Retour à la page d'accueil