ASCOMYCÈTES: pézizes de couleur terne
 
On retrouvera ici des fructifications en forme de coupe ou de disque, avec ou sans pied, de couleur beige, brune, noirâtre ou violacée, dont les spores sont produites dans des asques sur la face interne de la coupe.

 
Ciboria amentacea  (Balbis ex. Fries) Fuckel
 
Synonyme:  Ciboria caucus selon Nordic Macromycetes Vol.1
Nom français:  Ciboire des amentifères
Nom anglais:  Catkin Cup

Fructification:  une coupe montée sur un long pied, la coupe devenant une soucoupe de 0,5-1,2 cm de diamètre avec l'âge.
Face interne:  fertile, lisse, brune à beige.
Face externe:  concolore, mate.
Pied:  très long, 1-3,5 cm de long par 0,5-1 mm, sinueux, concolore, souvent atténué vers la base jusqu'à ne devenir qu'un fil.

Spores:  ellipsoïdes à fusiformes, lisses, hyalines, 8-10 x 4,5-6 µm. Asques cylindriques, 110-135 x 7,5-8,5 µm.

Habitat:  Sur chatons mâles d'aulne tombés au sol, rarement sur chatons femelles, un ou quelques individus par chaton, durant la fonte des neiges, en mai à Sept-Îles. Comme les chatons sont souvent recouverts d'un centimètre ou plus de débris de plantes herbacées ou de feuilles mortes, le pied de la fructification doit serpenter entre ces débris pour atteindre la surface où la coupe s'étale. Rare

Comestibilité:  Trop petit pour être d'un quelconque intérêt gastronomique.

Commentaire:  Voir le commentaire pour l'espèce suivante, Ciboria coryli.
 
Références: Aro-86 p.877 (d) ; Bre-84 #146 (d,p) ; Han-00 p.168 (c) ; Phi-81 p.274 (d,p) ; Sea-61a p.86 (d) ;  Bibliographie


 
Ciboria coryli  (Schellenb.) N. F. Buchwald

Nom français:  Ciboire des noisetiers
Nom anglais:

Fructification:  une coupe montée sur un long pied, la coupe devenant une soucoupe de 0,5-1,5 cm de diamètre avec l'âge.
Face interne:  fertile, lisse, brune à beige.
Face externe:  concolore, mate.
Pied:  très long, 1-4 cm de long par 0,5-1 mm de diamètre, sinueux, concolore, souvent atténué vers la base jusqu'à ne devenir qu'un fil.

Spores:  ellipsoïdes à fusiformes, lisses, hyalines, 13,5-18,5 x 7,0-8,5 µm. Asques cylindriques, 140-190 x 8-11 µm.

Habitat:  Sur chatons mâles d'aulne tombés au sol, un ou quelques individus par chaton, durant la fonte des neiges, habituellement à moins de 20 cm d'une plaque de neige, de la fin avril jusqu'à la mi-mai à Sept-Îles. Comme les chatons sont souvent recouverts d'un centimètre ou plus de débris de plantes herbacées ou de feuilles mortes, le pied de la fructification doit serpenter entre ces débris pour atteindre la surface où la coupe s'étale. Rare

Comestibilité:  Trop petit pour être d'un quelconque intérêt gastronomique.

Commentaire:  Ciboria coryli est un sosie parfait de Ciboria amentacea qui vient aussi sur chaton mâle d'aulne, souvent aux mêmes endroits. Par contre Ciboria amentacea pousse habituellement une semaine ou deux plus tard. Il faut recourir au microscope pour départager les deux espèces, elles diffèrent par la taille de leurs spores et la longueur de leurs asques.
 
Références: Han-00 p.168 (c) ; Sch-98 (d,p) sur Internet ;  Bibliographie


 
Encoelia furfuracea  (Roth : Persoon) Karsten

Synonyme:  Cenangium furfuraceum
Nom français:  Encélie furfuracée
Nom anglais:  Scurfy Alder Cup

Fructification:  sans pied, 1-3 cm de diamètre, globuleuse au début, puis s’ouvrant par le haut de façon grossièrement étoilée, prenant la forme d’une soucoupe ou d'un disque à peu près circulaire avec la marge étalée ou retroussée et irrégulièrement fendue ou dentée; à chair très mince, blanche.

Face interne (supérieure):  fertile, lisse, matte, brun roux, devenant brun jaunâtre avec une touche d'olivâtre avec l'âge.

Face externe (inférieure):  stérile, brun roux clair et squamuleuse ou furfuracée de blanc lorsque humide, devenant beige ou blanchâtre au sec.

Spores:  cylindriques, souvent un peu arquées, lisses, hyalines, avec une ou deux petites gouttes à chaque extrémité, 8-10 x 1,9-2,3 µm.

Habitat:  En troupes sur les branches et les troncs d'aulnes morts, souvent regroupé en touffes de 2 ou 3 individus, commençant sa croissance tard en automne à Sept-Îles pour la terminer le printemps suivant juste après la fonte des neiges.

Comestibilité:  Non comestible.

Références: Bes-97 p.481 (d) ; Bre-84 #204 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #576 (d,p) ; Pom-80 p.201 (d) ; Sea-61a p.300 (d) ;  Bibliographie


 
Otidea alutacea  (Persoon : Fries) Massee

Nom français:  Pézize alutacée
Nom anglais:  Brown Clustered Ear Cup

Fructification: 2-5 cm de haut, 2-4 cm de diamètre, en forme de coupe asymétrique, allongée vers le haut d'un côté, fendue jusqu'à la base de l'autre, souvent irrégulièrement ondulée ou tordue lorsque croissant en troupes serrées; à chair mince, cassante, jaunâtre; au pied absent ou très court, 0-0,7 cm de long, partiellement recouvert de mycélium blanc.

Face interne:  fertile, lisse, brun jaunâtre à brun grisâtre.

Face externe:  un peu granuleuse, concolore mais plus pâle.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, hyalines, biguttulées, 12-15 x 7-8 µm.

Habitat:  En troupes ou en touffes sur le sol en forêt de feuillus ou de conifères, en août et en septembre. Rare

Comestibilité:  inconnue.
 
Références: Aro-86 p.832 (d) ; Bre-84 #60 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.652 (d,p) ; Phi-81 p.271 (d,p) ; Phi-91 p.306 (d,p) ;  Bibliographie


 
Peziza badia  Persoon : Fries

Nom français:  Pézize baie
Nom anglais:  Pig's Ear

Fructification:  2-8 cm de diamètre, en forme de coupe puis devenant irrégulièrement ondulée avec l'âge, sans pied; à chair mince, fragile, brun rougeâtre, sans odeur ni saveur particulières.
Face interne:  fertile, lisse, brun olivâtre à brun foncé.
Face externe:  brun rougeâtre, granuleuse ou furfuracée, particulièrement près de la marge.

Spores:  ellipsoïdes, hyalines, 1-2-guttulées, 17-21 x 8,5-10 µm, irrégulièrement réticulées donnant l'impression qu'un assemblage de plaques irrégulières recouvrent la surface.

Habitat:  Dispersé ou en groupes, souvent serrés, en sol sablonneux ou bien drainé, souvent partiellement dénudé, le long des sentiers en forêt mixte, de juillet à septembre. Commun

Comestibilité:  Comestible selon certains auteurs, personnellement je ne l'ai pas essayée.

Commentaire:  Peziza phyllogena est une espèce très semblable qui diffère un peu par son habitat en forêt de conifères sur sol plus humide, souvent moussu, ou encore sur du bois très pourri. De plus ses spores sont finement verruqueuses et elles ne sont pas réticulées comme celles P. badia.
 
Références: Bes-97 p.495 (d,p) ; Bre-84 #37 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.642 (d,p) ; Phi-81 p.271 (d,p) ; Phi-91 p.304 (d,p) ;  Bibliographie


 
Peziza echinospora  Karsten

Synonymes:  Peziza anthracophila ; Peziza echinispora
Nom français:  Pézize des charbonnières
Nom anglais:  Charcoal Peziza

Fructification:  2-8 cm de diamètre, en forme de coupe, sans pied, à marge incurvée, irrégulièrement dentelée; à chair fragile, brunâtre.
Face interne:  fertile, lisse, brun noisette à brun rougeâtre foncé.
Face externe:  furfuracée ou squamuleuse, blanchâtre ou brun pâle.

Spores:  ellipsoïdes, finement verruqueuses, hyalines, amyloïdes, 14-16 x 8-9,5 µm.

Habitat:  Solitaire ou en groupes sur sol humide là où il y a du charbon de bois, en terrains incendiés ou dans les anciens feux de champ, du printemps à l'automne. Rare

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bre-84 #41 (d,p) ; Han-00 p.61 (c) ; Phi-81 p.271 (d,p) ; Pom-84 p.9 (d) ;  Bibliographie


 
Peziza phyllogena  Cooke

Synonyme:  Peziza badio-confusa
Nom français:  Pézize olivâtre
Nom anglais:  Common Brown Cup

Fructification:  2-8 cm de diamètre, en forme de coupe puis de soucoupe, sans pied, à marge souvent ondulée; à chair mince, fragile.
Face interne:  fertile, lisse ou granuleuse, parfois bosselée, brun rougeâtre à brun foncé, souvent teintée d'olivâtre.
Face externe (dessous):  granuleuse ou furfuracée, brun rougeâtre pâle.

Spores:  ellipsoïdes, hyalines, finement verruqueuses (proéminence: 0,3-0,4 µm), 17-21 x 8-10 µm, biguttulées, le plus souvent avec une goutte significativement plus grosse que l'autre.

Habitat:  En groupes souvent serrés, dans la mousse plutôt humide ou sur du bois pourri, en forêt de conifères ou mêlée, en juillet et en août à Sept-Îles, plus tôt plus au sud du Québec. Occasionnel

Comestibilité:  Comestible selon certains.

Commentaire:  Peziza badia, une espèce très semblable, vient en milieu un peu plus sec, souvent sablonneux; de plus ses spores sont réticulées et non verruqueuses.
 
Références: Des-02 (d,p) ; Lin-81 #625 (d,p) ; Mar-73 p.202 (d,p) ; Phi-91 p.304 (d,p) ; Pom-84 p.9 (d) ;  Bibliographie


 
Peziza praetervisa  Bresadola

Synonymes:  Peziza subviolacea et probablement Peziza violacea
Nom français:  Pézize violacée
Nom anglais:

Fructification:  1-4 cm de diamètre, en forme de coupe puis de soucoupe, à marge devenant ondulée, sans pied; à chair mince, fragile.
Face interne:  fertile, lisse, lilas brunâtre à brun-gris violacé pâle, brunissant avec l'âge.
Face externe:  finement furfuracée, plus pâle que la face interne.

Spores:  ellipsoïdes, finement verruqueuses, hyalines, biguttulées, 12-14 x 6-8 µm.

Habitat:  En groupes sur sols sablonneux, dans les brûlés, les anciens feux de camp ou associé à du bois calciné, en été et en automne. Rare

Comestibilité:  inconnue.

Commentaire:  Selon Dennis Peziza violacea Persoon : Fries est une espèce très semblable qui vient dans le même habitat et qui se distingue de la présente espèce par ses spores lisses. Cependant plusieurs auteurs ne sont pas de cet avis, ils croient que ce nom doit être considéré comme un synonyme de Peziza praetervisa et que Peziza violacea selon Dennis correspond probablement à Peziza lilacina Boudier.
 
Références: Bar-99 p.61 (d,p) ; Bre-84 #49 (d,p) ; Han-00 p.61 (c) sous P. violacea ; Huh-85 p.479 (d) ; Phi-81 p.271 (d,p) ;  Bibliographie


 
Peziza repanda  Persoon

Nom français:  Pézize recourbée
Nom anglais:  Spreading Brown Cup

Fructification:  4-12 cm de diamètre, en forme de coupe ou de soucoupe, devenant irrégulièrement ondulée, tordue ou repliée avec l'âge, au pied rudimentaire ou absent, à chair mince, cassante.

Face interne:  fertile, lisse, beige à beige brunâtre ou brun jaunâtre.

Face externe:  furfuracée ou granuleuse, beige.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, hyalines, 14-16 x 8-9,5 µm.

Habitat:  Solitaire ou en groupes au sol sur les débris ligneux de feuillus, en été et en automne. Occasionnel

Comestibilité:  Comestible.

Références: Aro-86 p.821 (d) ; Bar-99 p.61 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #620 (d,p) ; Phi-81 p.269 (d,p) ; Pom-80 p.197 (d,p) ;  Bibliographie


 
Plectania nannfeldtii  Korf

Synonymes:  Paxina nigrella ; Helvella nigrella ; Macropodia nigrella ; Macroscyphus nigrellus
Nom français:  Pézize de Nannfeldt
Nom anglais:  Black Snowbank Cup Fungus

Fructification:  en forme de coupe, assez profonde avec la marge recourbée vers l'intérieur au début, devenant plus évasée avec l'âge, montée sur un long pied.

Coupe:  0,7-1,5 cm de diamètre ; à face interne fertile, lisse, noire ; à face externe stérile, noirâtre, un peu feutrée de poils concolores ; à chair plutôt tenace, noirâtre.

Pied:  2,5-3 cm de long par 1,5-2 mm de diamètre, égal dans la partie supérieure, atténué vers la base dans la moitié inférieure, un peu feutré et de même couleur que la face externe de la coupe.

Spores:  ellipsoïdes, lisses, 21-30 x 10-12 µm, à paroi épaisse de 0,6-0,8 µm. Paraphyses cylindriques, un peu renflées à leur extrémité ou presque pas, multi-septées, 2,5-4 µm de diamètre. Asques 10-12 µm de diamètre et plus de 300 µm de longueur.

Habitat:  Sur les branches mortes de conifères au sol, particulièrement de sapin, le printemps juste après la fonte des neiges. Très rare (ou passant très facilement inaperçu ?)

Comestibilité:  inconnue.

Références:  Aro-86 p.830 (d) ; Sea-61 p.208 (d) ;  Bibliographie


 
Pseudoplectania nigrella  (Persoon : Fries) Fuckel
 
Nom français:  Pézize noirâtre
Nom anglais:  Hairy Black Cup

Fructification:  en forme de coupe puis de soucoupe, sans pied, 0,5-2 cm de diamètre.
Face interne:  fertile, lisse, plus ou moins luisante, noirâtre.
Face externe:  stérile, veloutée-feutrée, mate, noirâtre.

Spores:  globuleuses, lisses, hyalines, 11-12,5 µm. Paraphyses filiformes, septées, souvent fourchues près de l'extrémité et hérissées de courtes excroissances latérales.

Habitat:  En petits groupes sur les troncs moussus de conifères tombés au sol, particulièrement de sapins, aussi dans la litière d'aiguilles souvent en terrain sablonneux, sous les conifères de la fin mai jusqu'au début de juillet à Sept-Îles. Rare

Comestibilité:  Non comestible.

Commentaire:  Pseudoplectania nigrella peut être confondue avec de jeunes carpophores de Pseudoplectania vogesiaca, cependant ces derniers ont toujours un pied même si parfois il n'atteint à peine qu'un demi-centimètre.
 
Références: Bes-97 p.495 (d,p) ; Bre-84 #121 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.648 (d,p) ; Lin-81 #612 (d,p) ; Pom-80 p.190 (d) ;  Bibliographie


 
Pseudoplectania vogesiaca  (Persoon) Fries

Synonyme:  Pseudoplectania melaena
Nom français:  Pézize à long pied
Nom anglais:  Long-footed Peziza

Fructification:  en forme de coupe au début puis de disque, montée sur un pied plus ou moins long selon les individus.

Coupe/disque:  2-4 cm de diamètre, à face supérieure fertile, concave au début puis aplanie, brun olivâtre foncé à brun foncé, lisse; à marge souvent fendue à plusieurs endroits à maturité; à face inférieure stérile, un peu poilue, égale puis ridée, brun très foncé ou noire; à chair mince, cartilagineuse.

Pied:  0,5-3 cm de long par 2-3 mm de diamètre, cylindrique, très coriace, de même couleur que la face inférieure, naissant d'un feutrage de filaments brun foncé dans le substrat.

Spores:  globuleuses, lisses, hyalines, 12-14 µm, avec une grosse goutte au centre. Paraphyses filiformes, septées, avec l'extrémité recourbée en forme de crosse et parfois fourchues.

Habitat:  Dispersé ou en petits groupes sur les branches ou les troncs pourris de conifères à moitié enfouis et recouverts de mousses, particulièrement de sapin, de la fonte des neiges (vers la mi-mai à Sept-Îles) jusqu'en début juin. On peut aussi rencontrer, très tard à l'automne lors de périodes de redoux, des spécimens immatures qui continueront leur croissance lors du dégel printanier. Commun

Comestibilité:  Non comestible (trop coriace).

Références: Bes-97 p.485 (c) ; Bre-84 #123 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Pom-80 p.190 (d) ; Sea-61 p.48 (d) ;  Bibliographie


 
Urnula craterium  (Schweinitz) Fries

Nom français:  Urnule cratériforme
Nom anglais:  Devil's Urn ; Crater Cup

Fructification:  3-10 cm de haut, 2-6 cm de large, en forme de coupe profonde ou d'urne, avec un pied bien développé; à face interne lisse, brun foncé ou noire, à face externe feutrée, brun foncé à noirâtre, un peu plus pâle que l'intérieur, à marge incurvée vers l'intérieur au début, irrégulièrement découpée ou dentelée; à chair mince, gélatineuse au début puis coriace avec l'âge, pâle ou foncée.

Pied:  1-4 cm de long, 0,3-1 cm de diamètre, s'élargissant sous la coupe, irrégulièrement tordu et comprimé, brun foncé ou noir.

Spores:  ellipsoïdes ou presque cylindriques, lisses, hyalines, 24-35 x 11-14 µm.

Habitat:  En groupes sur des débris ligneux ou au sol sur du bois enfoui, en forêt, en mai et en juin. Rare

Comestibilité:  non comestible car trop coriace.

Références: Aro-86 p.829 (d) ; Bar-99 p.64 (d,p) ; Bes-97 p.497 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #613 (d,p) ; Pom-80 p.190 (d) ;  Bibliographie


GLOSSAIRE:       A-C       ;       D-F       ;       G-L       ;       M-Q       ;       R-Z 

Retour à la page d'accueil