ASCOMYCÈTES: léoties, mitrules, langues de terre
 
On retrouvera ici des fructifications en forme de massue, avec une tête peu ou bien différenciée, dont les spores sont produites dans des asques à la surface de la tête.

 
Cordyceps ophioglossoides  (Ehrenberg : Fries) Link

Nom français:  Cordyceps langue de serpent
Nom anglais:  Goldentread Cordyceps

Fructification: avec une tête fertile et un pied.

Tête: 1,5-2,5 cm de haut et 0,5-1,1 cm de large, en forme de massue, parfois comprimée, brun rougeâtre à brun verdâtre foncé, devenant noirâtre ; à surface lisse au début, puis ponctuée par les ostioles proéminents des périthèces.

Pied:  1,5-6 cm longueur, 3-7 mm de diamètre, souvent atténué vers le bas, très irrégulier, lisse, brun à brun noirâtre au sommet, jaune doré vers la base, relié à la truffe parasitée par des cordonnets jaune doré.

Spores:  filiformes, lisses, hyalines, multiseptées, environ 2 µm de diamètre et jusqu'à 200 µm de longueur, se fragmentant avec l'âge en spores secondaires cylindriques de 2-5 x 2 µm.

Habitat:  En groupes, issus de fausses truffes,  Elaphomyces muricatus , enfouies dans le sol, dans les forêts de conifères ou mixtes, en août et en septembre. Rare ?

Comestibilité:  Non comestible.

Commentaire:  Au bas de la photo, on peut voir des morceaux des fausses truffes sur lesquelles les Cordyceps poussaient.

Références: Bar-99 p.81 (d,p) ; Bes-97 p.518 (d,p) ; Bre-84 #312 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.658 (d,p) ; Lin-81 #683 (d,p) ; Phi-91 p.312 (d,p) ;  Bibliographie



 
Cudonia circinans  (Persoon) Fries

Nom français:  Cudonie circulaire
Nom anglais:  Common Cudonia

Fructification: 2-6 cm de hauteur, avec une tête et un pied; la tête 0,5-1,5 cm de large, arrondie à convexe, contournée, parfois quelque peu cérébriforme, occupant 1/6 à 1/4 de la hauteur, à surface lisse, ondulée ou ridée, crème à crème ocré ou beige rosâtre; à marge enroulée ou incurvée vers le pied; à face inférieure stérile, souvent parcourue de veine irradiant du pied; à chair ferme, mince, non gélatineuse, plutôt tenace ou coriace en séchant.

Pied:  1,5-4 cm de long par 2-6 mm de diamètre, égal ou élargissant vers la base, souvent comprimé et sillonné, farci ou creux, habituellement finement squamuleux, concolore au chapeau dans la partie supérieure, brun rougeâtre vers la base.

Spores:  en forme d'aiguilles (plus effilées à une extrémité), lisses, hyalines, 32-45 x 1,5-3 µm, multiguttulées lorsque jeunes, devenant multiseptées par la suite, bourgeonnant parfois de plusieurs petites conidies ovales à larmiformes d'environ 3,5 µm et réunies à la spore par un fil.

Habitat:  Dispersé ou en troupes sur l'humus ou le bois pourri, sous les conifères, en août et en septembre. Occasionnel

Comestibilité:  Vénéneux, du moins cru. Contient du monométhylhydrazine, une substance très volatile que l'on retrouve aussi dans le Gyromitre commun, Gyromitra esculenta, et qui est utilisée dans la fabrication de combustible pour fusée. L'organisme réagit d'une façon bien particulière à cette substance: il y a un seuil très bref entre l'absence d'effet observable sur l'organisme et l'empoisonnement grave pouvant aller jusqu'à causer la mort.
 
Références: Aro-86 p.873 (d) ; Bes-97 p.505 (c) ; Bre-84 #142 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Pom-80 p.208 (d) ; Sea-61a p.41 (d) ;  Bibliographie


 
Cudoniella clavus  (Albertini & Schweinitz : Fries) Dennis

Synonymes:  Cudoniella aquatica ; Ombrophila clavus
Nom français:  Léotie en massue
Nom anglais:  Club-shaped Leotia

Fructification: 0,6-2 cm de hauteur, avec une tête et un pied; la tête 0,3-0,6 cm de diamètre, conique-convexe au début et souvent aussi haute que large, puis devenant convexe-étalé, à surface lisse, mate, crème jaunâtre à crème grisâtre, à marge nette, à face inférieure stérile à peine plus pâle.

Pied:  court ou long selon que le substrat est sous l'eau ou non, 0,5-1,5 cm de long par 0,7-1,5 mm de diamètre, égal ou aminci vers le haut ou le bas, évasé sous la tête, blanchâtre dans la partie supérieure, grisâtre-brunâtre sale plus bas, souvent noirâtre à la base.

Spores:  ellipsoïdes-fusiformes, lisses, hyalines, 9,5-15 x 3-5 µm.

Habitat:  En troupes sur les branches de feuillus à moitié immergées ou immergées à fleur d'eau, dans les mares ou les petits ruisseaux, en mai et juin à Sept-Îles. Occasionnel

Comestibilité:  inconnue et réellement sans intérêt vu sa petite taille.
 
Références: Bes-97 p.483 (c) ; Bre-84 #180 (d,p) ; Huh-85 p.511 (d) ; Phi-91 p.311 (d) ; Pom-84 p.11 (d) ; Sea-61a p.231 (d) ;  Bibliographie


 
Geoglossum glabrum  Persoon : Fries

Nom français:  Géoglosse glabre
Nom anglais:

Fructification: 3-8 cm de hauteur, avec une tête fertile et un pied.

Tête: plus ou moins bien délimitée du pied, le plus souvent comprimée, occupant entre le quart et la moitié de la hauteur, 0,3 à 1 cm de large et 1 à 2 mm d'épaisseur, en forme de langue ou de pointe de lance, à surface glabre, matte, noirâtre.

Pied:  1,5-3 mm de diamètre, égal, comprimé ou tordu, hérissé ou feutré de fins poils noirâtres sur fond de même couleur, devenant glabre avec l'âge.

Spores:  noirâtres en tas, cylindriques avec une extrémité un peu atténuée, lisses, brun foncé dans le Melzer,  85-100 x 6,5-8 µm. Asques de 160-200 x 20-24 µm, produisant 8 spores. Paraphyses recourbées, multiseptées, les segments devenant de plus en plus courts et étranglés aux séparations à l'approche de l'extrémité.

Habitat:  En troupes ou en touffes sur du bois en décomposition, souvent enfoui, en août et en septembre. Rare

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bes-97 p.506 (c) ; Des-02 (d,p) ; Gru-67 p.1631 (d) ; Mai-54 p.599 (d) ; Pom-80 p.207 (d) ; Sea-61a p.24 (d) ;  Bibliographie


 
Leotia lubrica  Fries

Nom français:  Léotie lubrifiée
Nom anglais:  Jelly Babies

Fructification:  constituée d'une tête fertile et d'un pied; à chair concolore, gélatineuse, à odeur et saveur faibles.

Tête:  1-3 cm de diamètre, globuleuse à convexe, parfois un peu cérébriforme, lisse, visqueuse, jaune, jaune orangé ou beige, souvent avec une teinte olivâtre; à marge enroulée vers le pied, souvent lobée ou ondulée; à face inférieure là où visible, stérile, un peu plus pâle.

Pied:  2-6 cm de long par 0,4-1 cm de diamètre, égal ou élargi vers la base, quelques fois l'inverse, parfois comprimé, farci ou creux, finement squamuleux, visqueux, concolore à la tête ou plus jaune.

Spores:  fusiformes, lisses, hyalines, 18-25 x 4-6 µm, entières et multiguttulées au début, puis devenant 3-5-septées.

Habitat:  En troupes serrées ou en touffes sur le sol ou le bois très pourri, en forêt de feuillus et de conifères, en août et en septembre. Commun

Comestibilité:  Comestible. Selon Arora, c'est peut être un meilleur lubrifiant que condiment !
 
Références: Bar-99 p.67 (d,p) ; Bes-07 p.510 (d,p) ; Bre-84 #136 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Leb-88 p.278 (d,p) ; Phi-91 p.308 (d,p) ;  Bibliographie


 
Mitrula elegans  (Berkeley) Fries

Synonyme:  Mitrula paludosa ss. auct. amer.
Nom français:  Mitrule élégante
Nom anglais:  Swamp Beacon

Fructification:  constituée d'une tête fertile et d'un pied.

Tête:  nettement différenciée du pied, 0,5-3 cm de haut par 0,3-1,0 cm de diamètre, globuleuse, piriforme ou cylindrique, lisse ou un peu plissée, jaune vif à orangée, plus terne avec l'âge.

Pied:  1,5-4 cm de long par 1,5-2,5 mm de diamètre, cylindrique, lisse, blanc translucide ou légèrement rosâtre.

Spores:  ellipsoïdes-cylindriques, lisses, hyalines, entières ou 1-septées, 11-17,5 x 2-2,5 µm.

Habitat:  En troupes plus ou moins serrées sur les aiguilles de conifères, les brindilles et les feuilles mortes en décomposition, en forêt dans les marres en voie d'assèchement mais encore recouvertes d'une mince couche d'eau, de la mi-juin jusqu'en août. Occasionnel

Comestibilité:  Sans intérêt.

Commentaire:  Mitrula paludosa est une espèce européenne très semblable qui ne diffère de l'espèce décrite ici que par des caractères microscopiques. Plusieurs auteurs nord-américains ont par erreur utilisé ce nom pour désigner notre espèce.
 
Références: Bar-99 p.68 (d,p) ; Bes-97 p.511 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #684 (d,p) ; Pom-80 p.203 (d) ; Sic-99 p.378 (d,p) ;  Bibliographie


 
Neolecta irregularis  (Peck) Korf & Rogers

Synonyme:  Mitrula irregularis
Nom français:  Mitrule irrégulière
Nom anglais:  Irregular Earth Tongue

Fructification:  1-7 cm de haut, claviforme, spatulée ou irrégulière, constituée d'une tête fertile et d'un pied; à chair blanche ou jaunâtre, ferme, à odeur et saveur faibles.

Tête:  0,5-2,5 cm de large, souvent lobée ou tordue, plus ou moins aplatie, arrondie au sommet ou terminée en pointe, lisse ou plissée-sillonnée longitudinalement, jaune vif, jaune d'œuf ou jaune orangé.

Pied:  généralement plus court et plus mince que la tête, aminci vers la base, blanc ou jaune pâle.

Spores:  ellipsoïdes, parfois réniformes, lisses, entières (non septées), hyalines, 6-10 x 3,5-5 µm. Asques cylindriques, 100-135 µm de long par 5-7 µm de diamètre.

Habitat:  Dispersé ou en groupes, parfois en touffes, dans la mousse et la litière d'aiguilles de sapins et d'épinettes, de la fin août jusqu'en octobre. Commun

Comestibilité:  Comestible.
 
Références: Bar-99 p.71 (d,p) ; Bes-97 p.512 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Leb-88 p.280 (d,p) ; Lin-81 #686 (d,p) ; Phi-91 p.308 (d,p) ;  Bibliographie


 
Neolecta vitellina  (Bresadola) Korf & Rogers

Nom français:  Mitrule jaune d'oeuf
Nom anglais:  Egg-Yellow Earth Tongue

Fructification:  2-5 cm de haut, claviforme, spatulée ou lancéolée, constituée d'une tête fertile et d'un pied; à chair blanchâtre, à odeur et saveur faibles.

Tête:  0,3-1 cm de large, lisse ou un peu plissée, jaune d'oeuf à jaune plus pâle.

Pied:  0,2-0,4 cm de large, plus ou moins continu avec la tête, presque glabre, blanchâtre ou jaunâtre, occupant la moitié ou le tiers inférieur de la fructification.

Spores:  ellipsoïdes à réniformes, lisses, entières (non septées), hyalines, 6-8,5 x 3-4 µm, à une extrémité desquelles germe souvent une petite conidie plus ou moins globuleuse, 1,7-2 µm. Asques cylindriques, 55-75 µm de long par 4-5,5 µm de diamètre.

Habitat:  Dispersé ou en groupes dans la litière d'aiguilles sous les conifères, sous les pins gris à Sept-Îles, en septembre et en octobre. Rare

Comestibilité:  Comestible.

Commentaire:  Cette espèce ressemble à s'y méprendre à Neolecta irregularis. À part son habitat habituellement plus sec et relié aux pins gris à Sept-Îles, c'est au microscope qu'on peut clairement l'identifier. Ses asques sont nettement plus courts et de l'extrémité de nombreuses spores bourgeonne souvent une petite conidie, un caractère non observé chez Neolecta irregularis.

Références: Bes-97 p.508 (c) ; Des-02 (d,p) ; Huh-85 p.494 (d) ; Pom-80 p.204 (d) ; Red-77 p.303 (d) ;  Bibliographie


 
Podostroma alutaceum  (Fries) Atkinson

Nom français:  Podostrome alutacé
Nom anglais:  Alutaceus Podostroma

Fructification:  1-5(-7) cm de haut par 0,5-1(-1,4) cm de diamètre, cylindrique ou en forme de massue, avec une tête occupant le tiers ou la moitié supérieure; à chair ferme, blanche.
Tête:  fertile, rugueuse, à surface uniforme ou sillonnée, blanchâtre au début, puis beige pâle et ocracé brunâtre; aux asques cylindriques à 16 spores, 80-95 x 3-4,5 µm.
Pied:  lisse, blanchâtre.

Spores:  irrégulièrement subglobuleuses, finement verruqueuses, 3-5 x 2,7-4 µm.

Habitat:  Solitaire ou en groupes dans la litière d'aiguilles sous les conifères ou de feuilles mortes sous les feuillus, en août et en septembre. Rare

Comestibilité:  inconnue.

Références: Aro-86 p.879 (d) ; Bes-97 p.519 (d,p) ; Bre-84 #316 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Phi-81 p.276 (d,p) ; Pom-84 p.14 (d) ;  Bibliographie


 
Spathularia flavida  Persoon : Fries

Synonyme:  Spathularia clavata
Nom français:  Spatulaire jaune
Nom anglais:  Yellow Fairy Fan

Fructification:  2-6 cm de haut, composée d'une tête et d'un pied, la tête occupant entre le tiers et la moitié de la hauteur; à chair blanche, non gélatineuse.

Tête:  fertile, 1-2 cm de large, souvent aplatie en éventail et alors décurrente de chaque côté du pied, parfois aussi irrégulièrement comprimée, clavée ou tordue; à surface sèche, lisse, ondulée ou sillonnée, jaunâtre, jaune ou jaune brunâtre.

Pied:  0,2-1 cm de diamètre, rond ou comprimé, creux, souvent élargi vers la base, parfois même bulbeux, lisse ou un peu pruineux, blanchâtre, jaunâtre ou concolore à la tête, brunâtre vers la base.

Spores:  en forme de longues aiguilles, arrondies à une extrémité, profilées en pointe à l'autre, lisses, hyalines, multiguttulées, devenant multiseptées, 45-65 x 2-2,5 µm.

Habitat:  Habituellement en groupes dans la litière d'aiguilles sous les conifères, en août et en septembre. Rare

Comestibilité:  inconnue selon certains auteurs, comestible mais plutôt coriace d'après d'autres.

Références: Aro-86 p.871 (d) ; Bar-99 p.70 (d,p) ; Bes-97 p.504 (c) ; Bre-84 #141 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Pom-80 p.203 (d) ;  Bibliographie


 
Vibrissea truncorum  Albertini & Schweinitz : Fries

Nom français:  Vibrisse des branches
Nom anglais:  Water Club

Fructification:  1-1,5 cm de hauteur, constituée d'une tête montée sur un pied.

Tête:  fertile, 2-4 mm de diamètre, globuleuse ou un peu comprimée verticalement, lisse, jaune, jaune orangé ou orange.

Pied:  5-12 mm de long, 1,2-1,5 mm de diamètre, à peu près égal, souvent courbé ou tordu, gris translucide à gris noirâtre ou brun noirâtre.

Spores:   filiformes, effilées en pointe aux extrémités, 165-265 x 1,2-1,5 µm.

Habitat:  En troupes sur les branches pourries, détrempées, partiellement submergées, en forêt dans les très petits ruisseaux aux eaux froides et un peu courantes, en mai et juin à Sept-Îles, commençant parfois sa croissance en avril avant la fonte des neiges. Occasionnel

Comestibilité:  Sans aucun intérêt gastronomique vu sa taille minime.

Références: Bar-99 p.70 (d,p) ; Bes-97 p.513 (d,p) ; Bre-84 #299 (d,p) ; Gru-67 p.1369 (d) ; Lin-81 #729 (d,p) ; Pom-80 p.209 (d) ;  Bibliographie


GLOSSAIRE:       A-C       ;       D-F       ;       G-L       ;       M-Q       ;       R-Z 

Retour à la page d'accueil