ASCOMYCÈTES: dermatoses, galles, truffes et autres
 
On retrouvera ici des fructifications parasitant des champignons supérieurs ou bien formant des structures dures sur le bois, des nécroses sur les branches d'arbre, des galles sur les plantes ou encore formant des carpophores globuleux enfouis dans le sol.

 
Daldinia concentrica  (Bolton : Fries) Cesati & De Notaris

Nom français:  Daldinie concentrique
Nom anglais:  Carbon balls ; Crampballs ; King Alfred's Cakes

Fructification:  plus ou moins globuleuse ou en forme de coussin, 1-4 cm, sans pied, à surface inégale, rugueuse, parfois tuberculeuse, brun grisâtre pâle à brun-rouge, devenant noire et un peu luisante avec l'âge.

Chair:  fibreuse, charbonneuse, concentriquement zonée en coupe verticale de bandes brun pourpré foncé alternant avec d'autres noirâtres ou blanchâtres.

Spores:  brun foncé, irrégulièrement ellipsoïdes avec un côté aplati, lisses, 12-17 x 6-9 µm, avec une goutte et une fente de germination longitudinale à peine visible.

Habitat:  Le plus souvent en groupes sur le bois mort de feuillus, en été et en automne. Rare

Comestibilité:   Non comestible.
 
Références: Bar-99 p.79 (d,p) ; Bes-97 p.524 (d,p) ; Bre-84 #346 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Ger-99 p.658 (d,p) ; Phi-81 p.281 (d,p) ;  Bibliographie


 
Dibotryon morbosum  (Fries) Theissen & Sydow

Synonyme:  Apiosporina morbosa
Nom français:  Nodule noir du cerisier
Nom anglais:  Black Knot of Cherry

Fructification:  Nodules ou renflements noirs, 5-25 cm de long par 2-5 cm de diamètre. La première année il n'y a qu'un renflement vert olivâtre le long d'une branche, l'année suivante apparaissent les nodules noirs dont la surface granuleuse se fendille peu à peu. Les branches affectées meurent rapidement et les gros nodules noires persistent sur les branches mortes jusqu'à ce que celles-ci finissent par se briser et tomber.

Nodules:  formés à l'intérieur, de grosses cellules hypertrophiées du bois et à l'extérieur, d'une croûte dure, brune ou noire à la surface de laquelle se creusent des logettes séparées les unes des autres mais serrées, contenant des asques claviformes à 8 spores.

Spores:  étroitement ellipsoïdes, lisses, à deux cellules inégales, 16-22 x 5-6,5 µm.

Habitat:  Solitaire ou plusieurs entourant les branches du Cerisier à grappes (Prunus virginiana) et du Cerisier de Pennsylvanie  (Prunus pensylvanica), tout au long de l'année puisque l'arbre infesté survit pendant plusieurs années. Commun

Comestibilité:  Non comestible.

Commentaire:  Ce champignon cause une maladie grave des cerisiers, les branches affectées doivent être enlevées rapidement afin d'éviter que la maladie ne se répande.
 
Références: Bes-97 p.524 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Phi-91 p.312 (d,p) ; Pom-80 p.217 (d) ;  Bibliographie


 
Elaphomyces muricatus  Fries

Synonyme:  Elaphomyces variegatus
Nom français:  Truffe du cerf muriquée
Nom anglais:  Marbled Deer Truffle

Fructification:  globuleuse ou subglobuleuse, 1,5-4 cm de diamètre, entourée d'une pelure épaisse de 1-2 mm, à surface externe brun-jaune puis brun roux, ornée de verrues pyramidales, la pelure vue en section, brune plus ou moins foncée et marbrée de blanchâtre ou de pourpre, du moins dans le jeune âge ; l'intérieur creux au début puis farci de blanc, fonçant ensuite à brun chocolat avec la maturation des spores, tout en devenant compartimenté par des cloisons pâles.

Spores:  globuleuses, épineuses, noirâtres (au microscope brun foncé dans le KOH), 18-25 µm.

Habitat:  En groupes, enfouies dans le sol, dans les forêts de conifères ou mixtes, en août et en septembre. L'espèce passe facilement inaperçue sauf si elle est parasitée par le Cordyceps langue de serpent,  Cordyceps ophioglossoides . Rare (ou rarement observée)

Comestibilité:  Non comestible.

Références: Aro-86 p.863 (d) ; Ger-99 p.666 (d,p) ; Phi-81 p.281 (d,p) ; Pom-80 p.209 (d) ;  Bibliographie


 
Hypocreopsis lichenoides  (Fries) Seaver

Nom français:  Hypocrée lichenoïde
Nom anglais:

Fructification:  5-10 cm de diamètre, formée de doigts ou de lobes cylindriques, clavés ou de section irrégulière, 1-3 cm de long par 2-4 mm de diamètre, rayonnant en étoile à la surface du substrat, brun-beige, devenant parfois brun-rouge vers le centre avec l'âge; à surface rugueuse, plissée par endroits, bosselée ailleurs, devenant piquée par les minuscules ouvertures noirâtres (ostioles) des petites cavités fertiles (périthèces) qui se forment sous la surface; à chair pâle, dure, fibreuse.

Spores:  Chlamydospores globuleuses ou subglobuleuses, verruqueuses, 9-12,5 µm, apparaissant partout à la surface de la jeune fructification. Plus tard se forment les périthèces (cavités) tapissés de longs asques cylindriques produisant chacun 8 spores fusiformes, lisses, hyalines, multiguttulées, devenant 1-septées, 23,5-28 x 6,5-8,0 µm.

Habitat:  Sur les troncs ou les branches de certains feuillus morts, particulièrement sur les cerisiers de Pennsylvanie et les aulnes à Sept-Îles, tout au long de l'année. Rare

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Des-02 (d,p) ; Huh-85 p.475 (d) ; Pom-80 p.214 (d) ;  Bibliographie


 
Hypomyces chrysospermus  Tulasne

Nom français:  Dermatose des bolets
Nom anglais:  Golden Hypomyces

Fructification:  ressemblant au début à une moisissure blanche se répandant à la surface du bolet, recouvrant rapidement son hôte en entier, puis devenant pulvérulente et d'un jaune citrin brillant, finalement devenant orangé à rouge-brun bien que ce stade soit moins fréquemment observé. Le bolet parasité devient difforme et sa chair amollit pour finir en une sorte de purée. On distingue les deux stades suivants relativement au développement des organes reproducteurs.

Stade imparfait:  Il comporte deux étapes: une première lorsque le champignon est blanc, il y a alors formation de conidies blanches, ellipsoïdes, lisses, 10-30 x 5-12 µm; puis une seconde étape quand la fructification devient jaune citrin, à ce moment apparaissent des conidies jaunes, globuleuses, échinulées, à paroi épaisse, de 10-25 µm.

Stade parfait:  La fructification est alors constituée d'un tissu orangé à rouge-brun contenant de petites cavités globuleuses (périthèces) tapissées d'asques cylindriques à 8 spores; aux spores fusiformes, verruqueuses, hyalines, 1-septées, 25-30 x 5-6 µm.

Habitat:  Se développe sur les bolets et peut devenir très fréquent dans certains endroits; sa période de croissance est celle de son hôte. Le Bolet subtomenteux, Xerocomus subtomentosus (vignette inférieur gauche), est particulièrement vulnérable à cette dermatose. Commun
 
Comestibilité:  Non comestible, possiblement vénéneux. Cette dermatose est souvent accompagnée d'une décomposition bactérienne des tissus de l'hôte.
 
Commentaire:  La grande photo montre un Bolet subtomenteux (vignette du coin inférieur gauche) parasité par cette dermatose, au premier stade dans la photo de gauche et au dernier dans celle de droite.
 
Références: Bar-99 p.83 (d,p) ; Bes-97 p.530 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #400 (d,p) ; Phi-91 p.312 (d,p) ; Pom-80 p.214 (d) ;  Bibliographie


 
Hypomyces lactifluorum   (Schweinitz : Fries) Tulasne

Nom français:  Dermatose des russules
Nom anglais:  Lobster Mushroom

Fructification:  ressemblant à une moisissure recouvrant entièrement la surface de son hôte, une russule, d'une couche rugueuse ou pustuleuse, sèche, ferme au touché, orange vif à rouge orangé ou jaune orangé. Le champignon parasité est complètement déformé, sans lames et a souvent l'apparence d'un cône inversé à marge plissée ou tordue; sa chair est blanche, ferme et croustillante.

Organes reproducteurs:  situés dans de petites cavités (les périthèces) enfouies sous la surface et dont les ouvertures (ostioles) produisent les rugosités ou pustules observées à la surface. Les périthèces globuleux renferment de très longs asques cylindriques, chacun produisant 8 spores; les spores fusiformes, échinulées, hyalines, 1-septées, 35-50 x 4,5-7 µm, produisant à maturité une poudre blanche à la surface du champignon.

Habitat:  Se développe sur la Russule à pied court, Russula brevipes, et sa période de croissance est celle de son hôte. Occasionnel

Comestibilité:  On dit qu'il s'agit d'un très bon comestible mais je dois confesser que mon appréciation personnelle est plutôt négative; peut-être que ma recette culinaire n'est pas au point. La dermatose améliore supposément la saveur de la russule hôte.

Références: Aro-86 p.884 (d,p) ; Bar-99 p.83 (d,p) ; Bes-97 p.531 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Leb-88 p.274 (d,p) ; Phi-91 p.312 (d,p) ;  Bibliographie


 
Hypomyces luteovirens  (Fries) Tulasne

Synonyme:  Peckiella viridis
Nom français:  Dermatose olivâtre
Nom anglais:  Russula Mold

Fructification:  constituée d'une couche mince, veloutée ou rugueuse, jaune puis vert olive, recouvrant l'hyménium et la partie supérieure du pied de la russule parasitée. L'apparition de la dermatose inhibe le développement des lames de la russule, les restreignant à de faibles replis de la surface.

Organes reproducteurs:  situés dans de petites sphères vert olive, les périthèces, de 0,2-0,3 mm de diamètre, à moitié enfouies dans la couche d'hyphes jaune verdâtre qui recouvre la surface de la russule. L'intérieur des périthèces est tapissé d'asques cylindriques, chacun produisant 8 spores; les spores sont fusiformes, verruqueuses, hyalines, 28-35 x 4,5-5,5 µm.

Habitat:  Cette dermatose peut se développer sur diverses russules, de juillet à septembre. Rare

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bes-97 p.531 (d,p) ; Bre-84 #322 (d,p) ; Des-02 (d,p) ; Lin-81 #451 (d,p) ; Phi-91 p.312 (d,p) ; Pom-80 p.214 (d) ;  Bibliographie


 
Hypoxylon multiforme  (Fries) Fries

Nom français:  Hypoxylon multiforme
Nom anglais:  Birch Hypoxylon

Fructification:  Un bourrelet, rond, allongé ou de forme irrégulière, le plus souvent 1-3 cm de long, 0,5-1 cm de large et 0,3-0,5 cm d'épais, pouvant parfois se fusionner pour atteindre jusqu'à 20 cm de longueur; à surface brun rouille au début, puis brune, brun foncé et noirâtre à la fin, couverte de petites bosses circulaires, de 0,4-0,8 mm de large, papillées en leur sommet; à chair très dure, noirâtre, charbonneuse, incorporant près de sa surface une rangée de petites cavités globuleuses, les périthèces, dans lesquelles sont formées les spores.

Organes reproducteurs:  Périthèces tapissés à l'intérieur d'asques cylindriques produisant chacun 8 spores. Spores brun foncé, fusiformes un peu courbées, lisses, 9-11,5 x 4-5 µm, à fente de germination rarement évidente, le plus souvent avec une goutte à chaque extrémité, moins souvent avec une seule au centre, parfois une au centre et une à chaque extrémité. Paraphyses filiformes, à peine visibles.

Habitat:  Sur les troncs morts d'aulnes et de bouleaux tout au long de l'année. Occasionnel

Comestibilité:  Non comestible.
 
Références: Bar-99 p.78 (d,p) ; Bre-84 #341 (d,p) ; Ger-99 p.656 (d,p) ; Han-00 p.243 (c) ; Pom-80 p.217 (d) ;  Bibliographie


 
Nectria cinnabarina  (Tode : Fries) Fries

Synonyme:  Tubercularia vulgaris (forme anamorphe)
Nom français:  Nectrie cinabre
Nom anglais:  Coral Spot Fungus

Fructification (forme anamorphe):  en forme de coussin ou de pustule, globuleuse ou un peu aplatie, 1-4 mm de diamètre, orange saumon pâle à rose corail, à surface lisse, l'intérieur est rempli d'hyphes et de conidies. Conidies cylindriques ou ellipsoïdes très allongées, le plus souvent 6-9 x 2,5-3 µm, lisses, hyalines, formées par bourgeonnement aux cloisons des hyphes.

Fructification (forme parfaite):  en forme de coussin de même dimension que l'anamorphe, constituée d'un assemblage de petits grains, les périthèces, rouge vermillon au début, rouge brun avec l'âge, les grains regroupés un peu à la manière d'une minuscule framboise. Spores ellipsoïdes-cylindriques, lisses, hyalines, 1-septées, légèrement étranglées au septum, 15-20 x 5-7 µm.

Habitat:  Sur les petites branches mortes de bouleau tout au long de l'année. La forme anamorphe est commune, par contre la forme parfaite est plus rarement observée.

Comestibilité:  Non comestible.

Commentaire:  La photo illustre la forme anamorphe.

Références: Bar-99 p.82 (d,p) ; Bes-97 p.525 (d,p) ; Bre-84 #324 (d,p) ; Cou-94 p.128 (d,a) ; Phi-81 p.281 ; (d,p) ;  Bibliographie


 
Taphrina alni  (Berkeley & Broome) Gjaerum

Synonyme:  Taphrina amentorum
Nom français:  Galle du chaton de l'aulne
Nom anglais:

Fructification:  infestant les chatons femelles de l'Aulne rugueux et induisant un développement anormal des écailles infectées. Les écailles deviennent déformées en forme de langues sinueuses et tordues, plusieurs fois leur longueur habituelle, passant du vert au rouge vif, puis devenant brunes et noirâtres. Il n'y a pas, à proprement parlé, de véritable fructification puisque le champignon n'est constitué que d'un hyménium formé d'une mince couche d'asques de 30-50 x 10-12 µm, qui recouvre entièrement les écailles infectées ; ce que nous observons ce sont les écailles infectées qui ont été induites à se transformer par le champignon.

Spores:  arrondies, lisses, hyalines, 4-5 x 3-5 µm, formant souvent des spores secondaires.

Habitat:  Sur les écailles des chatons femelles de l'Aulne rugueux, de juillet à septembre. Occasionnel

Comestibilité:  Non comestible.

Références:  Bre-84 #127 (d,p) ; Han-00 p.52 (c) ; Phi-91 p.310 (d,p) ;  Bibliographie


GLOSSAIRE:       A-C       ;       D-F       ;       G-L       ;       M-Q       ;       R-Z 

Retour à la page d'accueil